Schroeter dirigera à partir du 15 janvier les Managed Infrastructure Services d'IBM. Ce département sera d'ici la fin de l'année scindé officiellement d'IBM, afin que la société-mère puisse mieux se focaliser sur des activités telles le nuage.

Le nouveau directeur n'est pas un inconnu pour IBM. Il fut en effet CFO de l'entreprise entre 2014 et 2017. Ensuite, il devint senior vicepresident global markets. C'est en juin 2020 qu'il quitta l'entreprise, pour mieux y revenir à présent donc.

Dans l'attente d'un nom formel, IBM appelle provisoirement son émanation 'NewCo'. En hébergeant ses anciennes activités dans une entité séparée, l'entreprise entend rationaliser son organisation et pouvoir mieux se concentrer sur le nuage et sur de nouvelles activités telles l'intelligence artificielle et les services hybrides.

Plus tôt cette semaine, IBM a aussi engagé Gary Cohn au poste de vice-président et membre de l'executive leadership team. Cohn fut de janvier 2017 à avril 2018 le conseiller économique de Donald Trump.

Schroeter dirigera à partir du 15 janvier les Managed Infrastructure Services d'IBM. Ce département sera d'ici la fin de l'année scindé officiellement d'IBM, afin que la société-mère puisse mieux se focaliser sur des activités telles le nuage.Le nouveau directeur n'est pas un inconnu pour IBM. Il fut en effet CFO de l'entreprise entre 2014 et 2017. Ensuite, il devint senior vicepresident global markets. C'est en juin 2020 qu'il quitta l'entreprise, pour mieux y revenir à présent donc.Dans l'attente d'un nom formel, IBM appelle provisoirement son émanation 'NewCo'. En hébergeant ses anciennes activités dans une entité séparée, l'entreprise entend rationaliser son organisation et pouvoir mieux se concentrer sur le nuage et sur de nouvelles activités telles l'intelligence artificielle et les services hybrides.Plus tôt cette semaine, IBM a aussi engagé Gary Cohn au poste de vice-président et membre de l'executive leadership team. Cohn fut de janvier 2017 à avril 2018 le conseiller économique de Donald Trump.