L'étudiant de 26 ans a avoué avoir fabriqué l'arme. La police avait procédé à une descente dans son habitation en 2017 suite à une affaire de drogue. Les agents y trouvèrent des plants de cannabis et des pièces d'une arme imprimée.

Le suspect déclara qu'il avait conçu l'arme dans le cadre d'un projet d'études, mais ne souhaita guère en dire plus à la police. De son historique de recherche sur internet, il est apparu que l'étudiant s'était intéressé à la manière d'imprimer une arme permettant de tirer des balles.

Le 9 août, il connaîtra la peine qui lui sera infligée, indique la police ce jeudi.