Les autorités françaises ont commencé hier lundi à détruire le camp de fortune de Calais. Les migrants sont transportés dans des autocars vers des centres d'accueil dans d'autres régions de France, mais certains choisissent de tenter leur chance par eux-mêmes.

Notre pays veut éviter que ces personnes n'essaient de gagner la Grande-Bretagne en passant par des ports belges ou veuillent ériger de nouveaux camps de tentes. Le drone utilisé par la police n'a du reste pas encore repéré de migrants.

Les syndicats de la police brandissent la menace d'une grève, parce que les patrouilles supplémentaires à la frontière mettraient une trop forte pression sur des agents déjà surmenés.

Les autorités françaises ont commencé hier lundi à détruire le camp de fortune de Calais. Les migrants sont transportés dans des autocars vers des centres d'accueil dans d'autres régions de France, mais certains choisissent de tenter leur chance par eux-mêmes.Notre pays veut éviter que ces personnes n'essaient de gagner la Grande-Bretagne en passant par des ports belges ou veuillent ériger de nouveaux camps de tentes. Le drone utilisé par la police n'a du reste pas encore repéré de migrants.Les syndicats de la police brandissent la menace d'une grève, parce que les patrouilles supplémentaires à la frontière mettraient une trop forte pression sur des agents déjà surmenés.