Lee Jae-Yong, vice-président de Samsung Electronics et fils du président du groupe Samsung, est accusé d'avoir corrompu des proches de l'ex-présidente de la Corée du Sud. L'amie de Park aurait ainsi exercé une grande influence sur des décisions politiques. Il en est résulté que Samsung a pu obtenir le feu vert du gouvernement pour une fusion controversée de deux de ses filiales. Cet accord permet à Lee de contrôler plus aisément le gigantesque groupe fondé autrefois par son grand-père.

En plus de l'accusation de corruption, Lee fait aussi l'objet d'une plainte pour détournement. Lee (49 ans) se trouve en détention préventive depuis le mois de février déjà. Celle-ci prendra fin le 27 août, et on s'attend à ce que le tribunal fasse connaître sa sentence.