Après avoir révélé mardi avoir été la cible d'une grave attaque informatique, Amedia a fait savoir mercredi que les auteurs de l'intrusion réclamaient une rançon pour lui rendre le contrôle des serveurs piratés. "C'est une attaque au rançongiciel très classique, où les intrus ont envahi une partie de nos serveurs, ont chiffré nos données et laissé une carte de visite qui typiquement mène à une demande de rançon", a déclaré le directeur informatique du groupe Pål Nedregotten. "Nous n'allons pas ouvrir de dialogue en ce sens", a-t-il affirmé à la radiotélévision publique NRK.

L'attaque, qui s'est produite dans la nuit de lundi à mardi, n'affecte pas les éditions en ligne du groupe, mais empêche de publier les éditions papier, a indiqué le groupe dans un communiqué. Amedia essaie actuellement de trouver une solution de secours pour pouvoir imprimer de nouveaux ses journaux, selon M. Nedregotten. Amedia, deuxième groupe de médias en Norvège derrière le leader Schibsted, est spécialisé dans la presse locale et régionale, avec une centaine de titres.

Après avoir révélé mardi avoir été la cible d'une grave attaque informatique, Amedia a fait savoir mercredi que les auteurs de l'intrusion réclamaient une rançon pour lui rendre le contrôle des serveurs piratés. "C'est une attaque au rançongiciel très classique, où les intrus ont envahi une partie de nos serveurs, ont chiffré nos données et laissé une carte de visite qui typiquement mène à une demande de rançon", a déclaré le directeur informatique du groupe Pål Nedregotten. "Nous n'allons pas ouvrir de dialogue en ce sens", a-t-il affirmé à la radiotélévision publique NRK. L'attaque, qui s'est produite dans la nuit de lundi à mardi, n'affecte pas les éditions en ligne du groupe, mais empêche de publier les éditions papier, a indiqué le groupe dans un communiqué. Amedia essaie actuellement de trouver une solution de secours pour pouvoir imprimer de nouveaux ses journaux, selon M. Nedregotten. Amedia, deuxième groupe de médias en Norvège derrière le leader Schibsted, est spécialisé dans la presse locale et régionale, avec une centaine de titres.