L'année dernière, on en était encore à 410,9 milliards de dollars. En 2022, il faudra y ajouter 20,4 pour cent et pour 2023, Gartner s'attend à ce que la barre des 600 milliards de dollars soit franchie.

Le fait que les dépenses dans le nuage continuent de grimper est à mettre au compte des entreprises qui font plus que simplement porter leur infrastructure sur site sur AWS ou Azure 'Le nuage est la machine qui pilote les organisations numériques', déclare Sid Nag, research vicepresident chez Gartner. 'Les CIO (...) sont réfléchis dans leur choix des fournisseurs de nuage public en vue d'obtenir les résultats professionnels et technologiques tout spécialement ciblés au niveau de leur transformation numérique.'

Gartner répartit les dépenses dans le nuage public en six services: Processus professionnels (BPaaS), Infrastructure d'applications (PaaS), Applications (SaaS), Gestion et sécurité, Infrastructure (IaaS) et Desktop (DaaS). La principale catégorie reste Saas avec 152 milliards de dollars. Selon Gartner, cela est dû au fait que le Software as a Service offre diverses manières d'accéder au marché. Pensez ici aux plates-formes 'cloud' ou au remplacement des logiciels classiques par SaaS, morcelé ou non.

Worldwide Public Cloud Services End-User Spending Forecast (Millions of US Dollars)

202120222023
Cloud Business Process Services (BPaaS)51,41055,59860,619
Cloud Application Infrastructure Services (PaaS)86,943109,623136,404
Cloud Application Services (SaaS)152,184176,622208,080
Cloud Management and Security Services26,66530,47135,218
Cloud System Infrastructure Services (IaaS)91,642119,717156,276
Desktop as a Service (DaaS)2,0722,6233,244
Total Market410,915494,654599,840

BPaaS = business process as a service; IaaS = infrastructure as a service; PaaS = platform as a service; SaaS = software as a service Note: Totals may not add up due to rounding.

Source: Gartner (April 2022)

La plus forte progression sera l'apanage d'Iaas, en croissance de 30,6 pour cent d'une année à l'autre. Mais DaaS et PaaS progresseront aussi respectivement de 26,6 et 26,1 pour cent, même s'il nous faut faire observer que Desktop as a Service, avec ses 2,6 milliards de dollars seulement, est de loin le segment le plus modeste dans le nuage public.

Enfin, Gartner indique que des éléments tels la conteneurisation, les Databases as a Services, l'AI ou l'apprentissage machine offriront plus de possibilités dans le nuage. Il en résulte que ces services seront proportionnellement plus coûteux que d'autres, ce qui fera à son tour grimper les dépenses totales dans le nuage public.

L'année dernière, on en était encore à 410,9 milliards de dollars. En 2022, il faudra y ajouter 20,4 pour cent et pour 2023, Gartner s'attend à ce que la barre des 600 milliards de dollars soit franchie.Le fait que les dépenses dans le nuage continuent de grimper est à mettre au compte des entreprises qui font plus que simplement porter leur infrastructure sur site sur AWS ou Azure 'Le nuage est la machine qui pilote les organisations numériques', déclare Sid Nag, research vicepresident chez Gartner. 'Les CIO (...) sont réfléchis dans leur choix des fournisseurs de nuage public en vue d'obtenir les résultats professionnels et technologiques tout spécialement ciblés au niveau de leur transformation numérique.'Gartner répartit les dépenses dans le nuage public en six services: Processus professionnels (BPaaS), Infrastructure d'applications (PaaS), Applications (SaaS), Gestion et sécurité, Infrastructure (IaaS) et Desktop (DaaS). La principale catégorie reste Saas avec 152 milliards de dollars. Selon Gartner, cela est dû au fait que le Software as a Service offre diverses manières d'accéder au marché. Pensez ici aux plates-formes 'cloud' ou au remplacement des logiciels classiques par SaaS, morcelé ou non.Worldwide Public Cloud Services End-User Spending Forecast (Millions of US Dollars)BPaaS = business process as a service; IaaS = infrastructure as a service; PaaS = platform as a service; SaaS = software as a service Note: Totals may not add up due to rounding.Source: Gartner (April 2022)La plus forte progression sera l'apanage d'Iaas, en croissance de 30,6 pour cent d'une année à l'autre. Mais DaaS et PaaS progresseront aussi respectivement de 26,6 et 26,1 pour cent, même s'il nous faut faire observer que Desktop as a Service, avec ses 2,6 milliards de dollars seulement, est de loin le segment le plus modeste dans le nuage public.Enfin, Gartner indique que des éléments tels la conteneurisation, les Databases as a Services, l'AI ou l'apprentissage machine offriront plus de possibilités dans le nuage. Il en résulte que ces services seront proportionnellement plus coûteux que d'autres, ce qui fera à son tour grimper les dépenses totales dans le nuage public.