L'enquête est effectuée par la Competition and Markets Authority (CMA) et porte surtout sur le stockage proposé aux particuliers. La CMA a l'impression que le flou plane sur les tarifs et sur le volume du stockage dans le 'cloud'. Récemment, l'enquête a démontré que 40 pour cent des citoyens adultes recourent aujourd'hui au stockage dans le nuage.

Mi-gratuit, mi-payant

La structure tarifaire du stockage n'est pas claire. Certains fournisseurs offrent gratuitement une partie de la capacité, mais lorsqu'un utilisateur dépasse ce quota, cela devient vite onéreux. L'on facture parfois jusqu'à 40 livres (plus de 50 euros) par gigaoctet par mois, ce que la CMA trouve vraiment abusif.

Enquête

L'enquête s'intéresse surtout aux brusques hausses de prix, aux clauses bizarres dans les contrats et à ce qui se passe, lorsqu'un utilisateur résilie son abonnement. Dans ce dernier cas, ce qui est essentiel, c'est la façon dont les données peuvent être transférées vers un nouvel environnement. L'enquête prendra fin en mai de l'année prochaine.

Source: Automatiseringgids