Une étonnante information de rachat: le géant américain de la distribution Ingram Micro passe entre des mains chinoises. La société d'investissement Tianjin Tianhai versera quelque 6 milliards de dollars, soit 5,4 milliards d'euros, pour acquérir le distributeur ICT b2b actif dans 38 pays, dont la Belgique. Les Chinois paieront ainsi un complément de 31,2 pour cent par rapport au cours de fermeture de la Bourse de mercredi.

Une fois l'accord entériné, ce qui devrait intervenir dans la seconde moitié de l'année, Ingram Micro fera partir du HNA Group, un conglomérat chinois actif notamment dans la logistique, mais aussi dans l'aviation. La chinoise Hainan Airlines appartient du reste au même groupe. Le siège central d'Ingram Micro resterait installé à Irvine (Californie).

Ce rachat s'inscrit dans la tendance selon laquelle des entreprises chinoises ciblent d'importants rachats de l'autre côté de l'océan. L'année dernière, des firmes chinoises ont ainsi dépensé plus de 100 milliards de dollars à ce genre de reprises, soit le montant le plus élevé à ce jour. Les Etats-Unis bloquent cependant quelques accords, comme récemment encore Fairchild Semiconductor qui a rejeté une offre de rachat de China Resources Microelectronics, parce qu'elle craignait que les autorités américaines ne donnent de toute façon pas leur feu vert.

Les analystes n'attendent guère d'opposition à ce rachat. Ingram Micro n'est en effet pas un fabricant, mais un distributeur b2B d'équipement ICT allant de produits pour l'utilisateur final comme l'iPhone d'Apple jusqu'à de l'équipement réseautique de Cisco notamment. Quasiment 1 produit ICT sur 3 aux Etats-Unis est distribué via Ingram Micro. L'on ne connaît pas encore l'impact éventuel de cette opération sur la filiale belge. Dans notre pays, Ingram Micro a clôturé l'année fiscale 2014 avec un chiffre d'affaires de quasiment 350 millions d'euros, ce qui lui avait valu une 15ème place dans l'ICT Top 1.000 de Data News et Trendstop.