Le flux de trésorerie d'exploitation (ebitda) du groupe a légèrement progressé de 0,5 pour cent à 470 millions d'euros. Voilà ce qui ressort des résultats trimestriels présentés par le groupe télécom. L'entreprise rencontre ainsi les attentes des analystes.

Sur les marchés intérieurs, Proximus a réalisé 1,071 milliard d'euros de chiffre d'affaires, en recul de 2 pour cent par rapport au troisième trimestre de 2018. Le chiffre d'affaire total tiré des services télécoms s'est établi à 782 millions d'euros, en baisse de 2 pour cent, alors que les rentrées des services mobiles ont régressé de 3 pour cent à 301 millions d'euros sur une base annuelle.

Le fournisseur télécom a vu sa clientèle pour l'internet fixe et la TV augmenter d'1,9 pour cent au troisième trimestre. Le nombre de clients mobiles ('postpaid') a, lui, progressé de 2,6 pour cent.

Maîtrise des coûts

Nonobstant un chiffre d'affaires en baisse, le flux de trésorerie d'exploitation (ebitda) sur les marchés intérieurs a, lors du troisième trimestre, enregistré une légère hausse de 0,4 pour cent à 430 millions d'euros. La raison en est "une maîtrise drastique des coûts". Proximus a réduit ses coûts de 2,9 pour cent sur une base annuelle, "supportée par l'évolution tant des coûts du non-personnel (-2,7 pour cent) que des coûts du personnel (-3,0 pour cent)".

"Sur base de nos résultats depuis le début de l'année, nous sommes confiants dans le fait que nous allons atteindre nos prévisions annuelles", déclare le CEO ad intérim Sandrine Dufour. Pour l'ensemble de l'année 2019, Proximus table sur un recul d'1,5 pour cent de son chiffre d'affaires sur ses marchés intérieurs.

En raison des fortes réductions de coûts, l'entreprise s'attend cependant à une légère croissance de son flux de trésorerie d'exploitation (ebitda). Pour cette année, Proximus table également sur l'attribution d'un dividende brut stable d'1,5 euro par action.