"Il s'agit d'un bug dans notre système anti-spam, indépendant des adaptations effectuées dans notre modération du contenu", explique Guy Rosen, vicepresident for integrity chez Facebook. Entre-temps, le problème a été résolu, et tous les messages erronément marqués devraient se retrouver en ligne, même si certains ne sont pas réapparus.

Le bug compliquait également la vie de certains utilisateurs belges désireux de poster un lien. Le fait que nombre de ces liens ne contenaient pas une information correcte de sources légitimes, provoqua pas mal de dépit à un moment où Facebook venait d'annoncer vouloir mieux suivre la suppression de fausses informations sur le coronavirus.

L'apparition de ce genre de bug a une explication logique. Plus tôt cette semaine, Facebook, mais aussi Google et Twitter avaient annoncé que des erreurs pouvaient se manifester dans la modération du contenu, parce que celle-ci doit s'appuyer plus souvent sur l'AI que sur des modérateurs humains.

Facebook a ajouté en marge avoir renvoyé de nombreux collaborateurs chez eux, y compris parmi les entreprises de livraison. La modération du contenu s'effectue en général chez des acteurs externes, où du personnel a également été renvoyé à la maison.

"Il s'agit d'un bug dans notre système anti-spam, indépendant des adaptations effectuées dans notre modération du contenu", explique Guy Rosen, vicepresident for integrity chez Facebook. Entre-temps, le problème a été résolu, et tous les messages erronément marqués devraient se retrouver en ligne, même si certains ne sont pas réapparus.Le bug compliquait également la vie de certains utilisateurs belges désireux de poster un lien. Le fait que nombre de ces liens ne contenaient pas une information correcte de sources légitimes, provoqua pas mal de dépit à un moment où Facebook venait d'annoncer vouloir mieux suivre la suppression de fausses informations sur le coronavirus.L'apparition de ce genre de bug a une explication logique. Plus tôt cette semaine, Facebook, mais aussi Google et Twitter avaient annoncé que des erreurs pouvaient se manifester dans la modération du contenu, parce que celle-ci doit s'appuyer plus souvent sur l'AI que sur des modérateurs humains.Facebook a ajouté en marge avoir renvoyé de nombreux collaborateurs chez eux, y compris parmi les entreprises de livraison. La modération du contenu s'effectue en général chez des acteurs externes, où du personnel a également été renvoyé à la maison.