En tant que président du groupe de travail Agile, Pilaeten définira entre autres le rôle des testeurs lors de la transformation numérique des entreprises. 'Ce sera un honneur pour un Belge comme moi de fixer les lignes directrices d'une telle organisation internationale', a déclaré Pilaeten, Learning & Development Manager chez CTG. 'Je serai ainsi constamment informé de ce qui se passe au niveau mondial dans le domaine du 'testing' et je pourrai partager mon expérience à l'échelle internationale.'

Les informaticiens intéressés par une carrière de testeur de logiciels se recyclent mois après mois et démontrent leur connaissance théorique sur base de certificats reconnus. L'ISTQB est l'une des autorités dans ce domaine. Cette a.s.b.l. internationale organise dans plus de cent pays des cours en matière de 'testing' et a fait passer quasiment un million d'examens dans le monde au cours des dix-huit derniers mois.

En qualité de président d'Agile au sein de l'ISTQB, Michaël Pilaeten se chargera surtout de l'aspect stratégique. Ces dernières années, l'organisation a à l'échelle mondiale délivré sensiblement plus de certificats dans Agile. L'explication de cette popularité croissante réside partiellement dans la transformation numérique des entreprises. 'Durant les années à venir, les testeurs participeront à la mise en oeuvre d'organisations numériques. Il est donc crucial qu'ils réfléchissent eux aussi dès le début aux exigences des logiciels et prennent activement part à leur développement', conclut Pilaeten.

Pilaeten n'est pas le premier Belge à rejoindre le Software Testing Qualifications Board. Depuis 2019, notre compatriote Olivier Denoo est en effet le président d'ISTQB.org à l'échelle mondiale.

En tant que président du groupe de travail Agile, Pilaeten définira entre autres le rôle des testeurs lors de la transformation numérique des entreprises. 'Ce sera un honneur pour un Belge comme moi de fixer les lignes directrices d'une telle organisation internationale', a déclaré Pilaeten, Learning & Development Manager chez CTG. 'Je serai ainsi constamment informé de ce qui se passe au niveau mondial dans le domaine du 'testing' et je pourrai partager mon expérience à l'échelle internationale.'Les informaticiens intéressés par une carrière de testeur de logiciels se recyclent mois après mois et démontrent leur connaissance théorique sur base de certificats reconnus. L'ISTQB est l'une des autorités dans ce domaine. Cette a.s.b.l. internationale organise dans plus de cent pays des cours en matière de 'testing' et a fait passer quasiment un million d'examens dans le monde au cours des dix-huit derniers mois.En qualité de président d'Agile au sein de l'ISTQB, Michaël Pilaeten se chargera surtout de l'aspect stratégique. Ces dernières années, l'organisation a à l'échelle mondiale délivré sensiblement plus de certificats dans Agile. L'explication de cette popularité croissante réside partiellement dans la transformation numérique des entreprises. 'Durant les années à venir, les testeurs participeront à la mise en oeuvre d'organisations numériques. Il est donc crucial qu'ils réfléchissent eux aussi dès le début aux exigences des logiciels et prennent activement part à leur développement', conclut Pilaeten.Pilaeten n'est pas le premier Belge à rejoindre le Software Testing Qualifications Board. Depuis 2019, notre compatriote Olivier Denoo est en effet le président d'ISTQB.org à l'échelle mondiale.