En juillet dernier, plusieurs comptes Twitter de personnalités connues firent l'objet d'un vaste piratage. Les comptes de Barack Obama, Elon Musk et Bill Gates notamment se mirent subitement à tweeter au sujet d'une campagne Bitcoin, qui s'avéra évidemment une escroquerie. Tout cela aurait finalement rapporté quelque 100.000 dollars aux hackers.

Parmi les suspects, il semble à présent qu'il y ait un second jeune Américain de seize ans originaire du Massachusetts. Selon le journal The New York Times, il joua un rôle important dans le piratage. D'un rapport publié dans le journal, il ressort que le FBI a reçu un mandat de perquisition chez l'ado en question.

D'après Twitter, des collaborateurs du réseau social avaient été incités via 'spearphishing' (hameçonnage ciblé) à transmettre des données de connexion à des ordinateurs internes. Via ces derniers, les hackers ont ensuite réussi à prendre le contrôle de toute une série de comptes.

Dans le cadre de l'enquête, un certain Graham C., un jeune homme de seize ans de Floride, passe pour avoir été le cerveau de l'attaque. La Justice a aussi cité comme suspects un Britannique de dix-neuf ans, Mason S., et Nima F. (22 ans) de Floride. Et voici qu'à présent, un second ado pourrait avoir également joué un rôle en vue dans cette affaire.

Le piratage fut le plus important à ce jour pour Twitter et à coup sûr l'un des plus humiliants. L'importance de l'attaque et le mode opératoire des auteurs font surgir des questions quant aux procédures de sécurité en vigueur chez le réseau social, mais aussi sur le fait de savoir si Twitter en fait assez pour empêcher tout abus de la part de son personnel.

En juillet dernier, plusieurs comptes Twitter de personnalités connues firent l'objet d'un vaste piratage. Les comptes de Barack Obama, Elon Musk et Bill Gates notamment se mirent subitement à tweeter au sujet d'une campagne Bitcoin, qui s'avéra évidemment une escroquerie. Tout cela aurait finalement rapporté quelque 100.000 dollars aux hackers.Parmi les suspects, il semble à présent qu'il y ait un second jeune Américain de seize ans originaire du Massachusetts. Selon le journal The New York Times, il joua un rôle important dans le piratage. D'un rapport publié dans le journal, il ressort que le FBI a reçu un mandat de perquisition chez l'ado en question.D'après Twitter, des collaborateurs du réseau social avaient été incités via 'spearphishing' (hameçonnage ciblé) à transmettre des données de connexion à des ordinateurs internes. Via ces derniers, les hackers ont ensuite réussi à prendre le contrôle de toute une série de comptes.Dans le cadre de l'enquête, un certain Graham C., un jeune homme de seize ans de Floride, passe pour avoir été le cerveau de l'attaque. La Justice a aussi cité comme suspects un Britannique de dix-neuf ans, Mason S., et Nima F. (22 ans) de Floride. Et voici qu'à présent, un second ado pourrait avoir également joué un rôle en vue dans cette affaire.Le piratage fut le plus important à ce jour pour Twitter et à coup sûr l'un des plus humiliants. L'importance de l'attaque et le mode opératoire des auteurs font surgir des questions quant aux procédures de sécurité en vigueur chez le réseau social, mais aussi sur le fait de savoir si Twitter en fait assez pour empêcher tout abus de la part de son personnel.