Le journaliste et programmeur Ken Schwencke du LA Times avait mis au point il y a deux ans un algorithme (Quakebot) capable de convertir automatiquement en un modèle d'article de presse des messages relatifs à des séismes dans une zone spécifique et ce, sur la base de mesures réalisées par l'US Geological Survey, un département scientifique du gouvernement américain qui effectue entre autres des recherches sur les menaces naturelles.

Grâce à Quakebot, le journaliste de LA Times est parvenu à être le premier à évoquer le tremblement de terre dans le sud-ouest de la Californie et ce, trois minutes après que le sol ait commencé à bouger. Schwencke n'a plus eu qu'à approuver lui-même l'article généré automatiquement, avant de le publier sur le site du journal américain.

La profession de journaliste sera-t-elle donc bientôt menacée par des robots? Ken Schwencke affirme que non. Pour lui, Quakebot est un outil pratique, capable de collecter des informations de base sur un événement, mais approfondir les sujets est et reste, selon lui, le travail du rédacteur.

Le LA Times n'est pas le premier journal à faire du 'journalisme robotisé'. C'est ainsi que l'entreprise Narrative Science de Chicago fournit depuis deux ans déjà à Forbes et Yahoo! des infos sportives et économiques générées par des robots.

Le journaliste et programmeur Ken Schwencke du LA Times avait mis au point il y a deux ans un algorithme (Quakebot) capable de convertir automatiquement en un modèle d'article de presse des messages relatifs à des séismes dans une zone spécifique et ce, sur la base de mesures réalisées par l'US Geological Survey, un département scientifique du gouvernement américain qui effectue entre autres des recherches sur les menaces naturelles. Grâce à Quakebot, le journaliste de LA Times est parvenu à être le premier à évoquer le tremblement de terre dans le sud-ouest de la Californie et ce, trois minutes après que le sol ait commencé à bouger. Schwencke n'a plus eu qu'à approuver lui-même l'article généré automatiquement, avant de le publier sur le site du journal américain. La profession de journaliste sera-t-elle donc bientôt menacée par des robots? Ken Schwencke affirme que non. Pour lui, Quakebot est un outil pratique, capable de collecter des informations de base sur un événement, mais approfondir les sujets est et reste, selon lui, le travail du rédacteur. Le LA Times n'est pas le premier journal à faire du 'journalisme robotisé'. C'est ainsi que l'entreprise Narrative Science de Chicago fournit depuis deux ans déjà à Forbes et Yahoo! des infos sportives et économiques générées par des robots.