Lors de l'approche et alors que l'appareil se trouvait à une altitude de 5.500 pieds (environ 1.600 mètres), le copilote a aperçu un drone arrivant sur la gauche de l'appareil, indique le BEA, dont l'enquête sur cet incident est toujours en cours. Le copilote "déconnecte (alors) le pilote automatique et effectue une ressource souple (manoeuvre d'évitement) tout en informant le commandant de bord de la présence du drone".

Le commandant de bord, qui a pu observer le drone, "estime qu'il passe environ cinq mètres en dessous de l'aile gauche de l'avion".

L'équipage a immédiatement informé le contrôle aérien de la présence du drone et repris l'approche, sans autre incident.

Les drones ne sont pas autorisés à voler à proximité des aéroports, à survoler des zones habitées et sont limités à un plafond de 150 mètres à portée de vue de leur opérateur, sauf exception. Plusieurs incidents de survols de centrales nucléaires ou de Paris impliquant des drones de loisir ont eu lieu à l'automne 2014. (Belga/WK)