''Grâce au distributeur automatique, nous espérons aider les voyageurs à échanger facilement leurs euros locaux contre les monnaies virtuelles mondiales que sont le bitcoin ou l'ethereum", explique Tanja Dik, directrice Consumer Products & Services à Schiphol. ''Le côté pratique, c'est que ces gens en transit dans l'UE peuvent ainsi se débarrasser de leurs euros inutilisables dans leur pays d'origine."

Le projet-pilote est le résultat d'une collaboration entre Schiphol et l'entreprise néerlandaise ByeleX Data Solutions BV, appelée The Byecoin Company. Dans une première phase, le distributeur restera opérationnel durant une période de six mois. Au terme de celle-ci, un bilan sera établi quant à savoir si ce service à rencontré ou non les desiderata des voyageurs.