Le système s'appelle Advanced Emergency Braking System (AEBS), à savoir un système de freinage d'urgence perfectionné en bon français. On le trouve déjà sur les camions, mais à partir du début de l'année prochaine, il devrait aussi être installé dans les voitures et les utilitaires. Il ne devrait pas avoir d'obligation d'incorporer l'AEBS dans les anciennes voitures.

L'AEBS scanne l'environnement, notamment au moyen d'un radar, et détermine instantanément s'il y a un risque de collision. A des vitesses jusqu'à 60 kilomètres heure, le système pourra agir par lui-même. L'AEBS est surtout conçu pour les villes à forte circulation. "Il activera le frein pour éviter une collision, et c'est tout'', déclare-t-on au sein du département UNECE des Nations Unies à l'agence Reuters.

Selon l'UNECE, plus de 9.500 personnes ont perdu la vie en 2016 suite à des accidents automobiles dans les villes de l'UE. Dans quasiment la moitié des cas, les victimes étaient des passants.