Cette obligation de prouver que quelqu'un porte un masque, ne s'appliquera pas à tout le monde, mais (dans un premier temps) uniquement aux personnes qui ont précédemment déjà fait l'objet d'un rapport, selon lequel elles ne portaient pas de masque. Selon la BBC, la fonction sera lancée fin septembre aux Etats-Unis et au Canada. Ensuite, elle sera probablement étendue aux autres pays.

La technologie pour ce genre de 'selfie du masque' existe depuis assez longtemps déjà: les chauffeurs d'Uber doivent ainsi démontrer qu'ils portent une protection avant de commencer à travailler. Si l'appli ne détecte pas de masque, les chauffeurs ne peuvent déverrouiller l'appli Uber et sont donc dans l'impossibilité de prendre en charge des passagers.

Pas une reconnaissance faciale

Selon Uber, il n'y aura pas de reconnaissance du visage lors du scannage du 'selfie du masque' - le logiciel ne ferait qu'examiner si la bouche et le nez sont bien couverts. Les selfies seront conservés 96 heures par l'entreprise, au cas où il y aurait une divergence d'opinion, avant d'être supprimés de façon permanente.

C'est à la mi-mai qu'Uber a commencé à renforcer ses règles suite au coronavirus. C'est ainsi par exemple que tant les chauffeurs que les passagers peuvent annuler gratuitement une course, si l'une des deux parties ne porte pas de masque.

Cette obligation de prouver que quelqu'un porte un masque, ne s'appliquera pas à tout le monde, mais (dans un premier temps) uniquement aux personnes qui ont précédemment déjà fait l'objet d'un rapport, selon lequel elles ne portaient pas de masque. Selon la BBC, la fonction sera lancée fin septembre aux Etats-Unis et au Canada. Ensuite, elle sera probablement étendue aux autres pays.La technologie pour ce genre de 'selfie du masque' existe depuis assez longtemps déjà: les chauffeurs d'Uber doivent ainsi démontrer qu'ils portent une protection avant de commencer à travailler. Si l'appli ne détecte pas de masque, les chauffeurs ne peuvent déverrouiller l'appli Uber et sont donc dans l'impossibilité de prendre en charge des passagers.Selon Uber, il n'y aura pas de reconnaissance du visage lors du scannage du 'selfie du masque' - le logiciel ne ferait qu'examiner si la bouche et le nez sont bien couverts. Les selfies seront conservés 96 heures par l'entreprise, au cas où il y aurait une divergence d'opinion, avant d'être supprimés de façon permanente.C'est à la mi-mai qu'Uber a commencé à renforcer ses règles suite au coronavirus. C'est ainsi par exemple que tant les chauffeurs que les passagers peuvent annuler gratuitement une course, si l'une des deux parties ne porte pas de masque.