Uber et le ministère public ont trouvé un arrangement. Uber paiera une amende d'un peu plus de 2 millions d'euros et se verra amputée de quasiment 310.000 euros de rentrées. Ce montant correspond à l'argent que les chauffeurs ont dû payer à Uber sous forme de commission. En tout, Uber versera donc 2.334.409 euros à la Justice. UberPop était disponible entre juillet 2014 et novembre 2015.

Le responsable du déploiement d'UberPop aux Pays-Bas avait précédemment été sanctionné d'une peine de travail de 90 heures, qu'il a déjà effectuée.

Priorité à l'intégrité

Dans une réaction, Uber déclare avoir tiré les leçons de ses erreurs et être à présent bien décidée à agir correctement. ''Nous avons modifié notre façon de faire au niveau mondial et accordons notre priorité à l'intégrité. Nous sommes résolus à être un bon partenaire responsable pour les villes. En 2015, nous avons interrompu le service UberPop. Depuis lors, nous ne travaillons plus qu'avec des chauffeurs professionnels qui proposent leurs services via UberX, Van et Black'', a déclaré une porte-parole.

Depuis deux ans maintenant, Uber est occupée à suivre le droit chemin, suite à une série de scandales. C'est ainsi que son fondateur, Travis Kalanick, a dû en 2017 faire place à l'actuel directeur, Dara Khosrowshahi.