Le piratage en question a eu lieu en octobre 2016, mais Uber ne l'a annoncé qu'en novembre de l'année dernière. Les hackers avaient dérobé les données personnelles de dizaines de millions d'utilisateurs et de chauffeurs de l'appli de taxi populaire d'Uber, notamment des noms, adresses e-mail et numéros de téléphone. Détail piquant: Uber avait versé aux pirates 100.000 dollars pour qu'ils n'ébruitent pas le vol et pour qu'ils détruisent les données dérobées.

Uber avait en 2014 déjà connu pareille mésaventure. L'affaire avait été réglée avec la FTC. Cet arrangement reçoit donc à présent un prolongement. Si Uber passe une fois encore sous silence pareil incident vis-à-vis des autorités, elle se verra très probablement infliger une amende. (ANP)