La vente, qui devrait être annoncée officiellement ce lundi, représente une nouvelle défaite pour Uber en dehors de son marché de base aux Etats-Unis. Précédemment déjà, l'entreprise avait conclu des accords comparables avec Didi Chuxing en Chine et avec Yandex en Russie, parce que dans ces deux cas, elle n'avait pas réussi à s'imposer suffisamment.

Uber et d'autres services comparables investissent au niveau mondial beaucoup d'argent dans l'extension de leurs parts de marché. Cette lutte concurrentielle a déjà coûté des milliards de dollars à Uber. Celle-ci a néanmoins pu mettre de l'eau dans son vin sur des marchés moins prometteurs.

Uber et ses rivaux intéressent un important investisseur commun, à savoir le japonais SoftBank qui, d'après les rumeurs, fait le forcing pour arriver à une consolidation en vue d'améliorer la rentabilité des entreprises en question.

L'appli de Grab est installée sur environ 86 millions de téléphones. Le service est actif dans 190 villes à Singapour, en Indonésie, aux Philippines, en Malaisie, en Thaïlande, au Vietnam, à Myanmar et au Cambodge. (ANP)