D'autres formes publicitaires en faveur des monnaies virtuelles seront également bridées par Twitter, selon Sky. Il est possible que cela s'applique aussi aux plates-formes traitant ces monnaies, à quelques exceptions près. Twitter suit ainsi l'exemple de Facebook et de Google, qui ont annoncé des mesures similaires en raison des risques liés aux investissements dans les crypto-monnaies et de la crainte d'abus tels que le blanchiment d'argent ou le financement d'activités criminelles.

Dans le monde entier, les contrôleurs en appellent à l'application d'une politique plus rigoureuse dans le domaine des monnaies numériques. Ce dimanche, le vice-président de la Bundesbank allemande a encore expliqué dans une interview accordée à l'agence de presse Reuters qu'il faut envisager une réglementation des crypto-monnaies. (ANP)