Cette fonction a été testée il y a un mois et demi et est à présent largement déployée sur iOS, Android et l'appli web de Twitter.

Quiconque a ouvert aussi ses messages privés aux personnes non suivies, reçoit ces messages dans une boîte mail séparée. Cette dernière disposera désormais d'un filtre supplémentaire veillant à ce que les messages potentiellement indésirables ne s'affichent pas en tant que 'preview'. Il sera également possible de supprimer ces messages, sans les ouvrir au préalable.

Cette fonction permettra de supprimer plus facilement des messages haineux ou le harcèlement sexuel ('dick pics'). Et ce n'est pas un luxe superflu dans la mesure où une étude récente de Conseil supérieur français pour l'égalité des sexes indique que 73 pour cent des femmes ont déjà été soumises à de l'intimidation en ligne. Une autre étude de Pew Research Center avait montré en 2017 que quatre Américaines sur dix avaient déjà été importunées en ligne.