Twitter estime que le milliardaire Elon Musk n'a pas correctement interrompu la procédure de rachat de la plate-forme. Par voie de communiqué, l'entreprise déclare avoir respecté toutes ses obligations contenues dans l'accord conclu avec Musk. Elle exige dès lors que Musk s'en tienne à sa promesse de la racheter pour 44 milliards de dollars, comme il ressort d'un courrier publié sur le site web du contrôleur boursier américain SEC.

Musk a entre-temps accusé Twitter de lui avoir fourni des informations incomplètes sur le nombre de comptes de spam et de comptes factices sur le réseau social. Or ces données sont importantes, parce que les comptes de ce genre ne réagissent pas aux publicités. Le fait que Twitter ait omis de fournir à l'équipe de Musk les données nécessaires pour vérifier les affirmations sur les comptes de spam et les comptes factices, s'assimile, selon les avocats de Musk, à une rupture de contrat. Musk a donc déclaré que l'accord sur la vente était nul et non avenu.

Twitter a entre-temps fait appel à un bureau d'avocats en vue. Dans un courrier adressé à Musk, le bureau indique que la résiliation de l'accord n'est pas valable, parce que Musk et ses partenaires 'ont sciemment, intentionnellement, volontairement et matériellement enfreint ledit accord'. En outre, l'entreprise déclare qu'elle continuera de fournir les informations réclamées par Musk, comme prévu dans l'accord, et qu'elle 'prendra toutes les mesures requises pour mener à bien la transaction'.

Si les deux parties se tournent vers la Justice, cela pourrait se traduire par une très longue bataille juridique. Le contrat signé par Musk contient des clauses le contraignant à le respecter, de sorte que la décision finale portera sur les interprétations de ces clauses et sur la question de savoir si Musk et Twitter ont rempli leurs obligations respectives. Entre-temps, la nouvelle impacte la plate-forme même. Après l'annonce selon laquelle Musk n'allait finalement pas reprendre Twitter, le cours de l'action du service de messagerie a reculé à la bourse de plus de 10 pour cent à 32,65 dollars. L'action Twitter est en fait cotée depuis quelque temps déjà en-dessous de 54,2 dollars, le montant proposé par Musk en avril.

Twitter estime que le milliardaire Elon Musk n'a pas correctement interrompu la procédure de rachat de la plate-forme. Par voie de communiqué, l'entreprise déclare avoir respecté toutes ses obligations contenues dans l'accord conclu avec Musk. Elle exige dès lors que Musk s'en tienne à sa promesse de la racheter pour 44 milliards de dollars, comme il ressort d'un courrier publié sur le site web du contrôleur boursier américain SEC.Musk a entre-temps accusé Twitter de lui avoir fourni des informations incomplètes sur le nombre de comptes de spam et de comptes factices sur le réseau social. Or ces données sont importantes, parce que les comptes de ce genre ne réagissent pas aux publicités. Le fait que Twitter ait omis de fournir à l'équipe de Musk les données nécessaires pour vérifier les affirmations sur les comptes de spam et les comptes factices, s'assimile, selon les avocats de Musk, à une rupture de contrat. Musk a donc déclaré que l'accord sur la vente était nul et non avenu.Twitter a entre-temps fait appel à un bureau d'avocats en vue. Dans un courrier adressé à Musk, le bureau indique que la résiliation de l'accord n'est pas valable, parce que Musk et ses partenaires 'ont sciemment, intentionnellement, volontairement et matériellement enfreint ledit accord'. En outre, l'entreprise déclare qu'elle continuera de fournir les informations réclamées par Musk, comme prévu dans l'accord, et qu'elle 'prendra toutes les mesures requises pour mener à bien la transaction'.Si les deux parties se tournent vers la Justice, cela pourrait se traduire par une très longue bataille juridique. Le contrat signé par Musk contient des clauses le contraignant à le respecter, de sorte que la décision finale portera sur les interprétations de ces clauses et sur la question de savoir si Musk et Twitter ont rempli leurs obligations respectives. Entre-temps, la nouvelle impacte la plate-forme même. Après l'annonce selon laquelle Musk n'allait finalement pas reprendre Twitter, le cours de l'action du service de messagerie a reculé à la bourse de plus de 10 pour cent à 32,65 dollars. L'action Twitter est en fait cotée depuis quelque temps déjà en-dessous de 54,2 dollars, le montant proposé par Musk en avril.