L'autorité de la concurrence américaine, la Federal Trade Commission (FTC), examine si elle doit infliger une amende à Twitter, parce que cette dernière a exploité les numéros de téléphone et adresses mail de ses utilisateurs à des fins de marketing.

L'affaire concerne les données que les utilisateurs ont indiquées à Twitter pour des besoins de sécurité. Tel est le cas par exemple de numéros de téléphone à saisir pour le contrôle à deux facteurs, ou d'adresses mail permettant de communiquer quand on a oublié son mot de passe. Entre 2013 et 2019, Twitter a cependant utilisé ces données pour afficher des publicités ciblées.

Selon Twitter, cela s'est fait par mégarde. Pour l'entreprise, la pratique a été "une erreur". La FTC n'est pas d'accord. L'enquête en cours et l'éventuelle amende qui irait de pair, sont le prolongement d'un accord précédent datant de 2011. A l'époque, Twitter avait promis qu'elle ne tromperait plus les utilisateurs sur la façon dont elle traite leurs données personnelles et dont elle les protège.

La commission a adressé un courrier à Twitter, dans lequel elle signale que l'entreprise a enfreint l'accord de 2011. L'amende que pourrait recevoir Twitter, oscille entre 150 et 250 millions de dollars. La firme met déjà de l'argent de côté en attendant la conclusion de la commission, a-t-elle elle-même annoncé lors de la présentation de ses chiffres trimestriels.

L'autorité de la concurrence américaine, la Federal Trade Commission (FTC), examine si elle doit infliger une amende à Twitter, parce que cette dernière a exploité les numéros de téléphone et adresses mail de ses utilisateurs à des fins de marketing.L'affaire concerne les données que les utilisateurs ont indiquées à Twitter pour des besoins de sécurité. Tel est le cas par exemple de numéros de téléphone à saisir pour le contrôle à deux facteurs, ou d'adresses mail permettant de communiquer quand on a oublié son mot de passe. Entre 2013 et 2019, Twitter a cependant utilisé ces données pour afficher des publicités ciblées.Selon Twitter, cela s'est fait par mégarde. Pour l'entreprise, la pratique a été "une erreur". La FTC n'est pas d'accord. L'enquête en cours et l'éventuelle amende qui irait de pair, sont le prolongement d'un accord précédent datant de 2011. A l'époque, Twitter avait promis qu'elle ne tromperait plus les utilisateurs sur la façon dont elle traite leurs données personnelles et dont elle les protège.La commission a adressé un courrier à Twitter, dans lequel elle signale que l'entreprise a enfreint l'accord de 2011. L'amende que pourrait recevoir Twitter, oscille entre 150 et 250 millions de dollars. La firme met déjà de l'argent de côté en attendant la conclusion de la commission, a-t-elle elle-même annoncé lors de la présentation de ses chiffres trimestriels.