Twitter avait lancé son programme de vérification la semaine passée. Cela signifiait que tout un chacun souhaitant ce genre de 'coche', pouvait en faire la demande. Jusqu'il y a peu, c'était l'entreprise elle-même qui décidait qui pouvait être pris en considération pour le statut de 'verified'.

Mais ce formulaire semble donc être un leurre. 'Nous sommes noyés de demandes de vérification', explique à présent l'entreprise dans un tweet, 'Nous allons donc interrompre temporairement le flux de demandes pour nous permettre de traiter celles qui nous ont été transmises.'

Coche d'influence

L'idée sous-jacente à la coche de vérification, c'est que la personne qui pérore à propos du bitcoin sur votre ligne du temps, soit bel et bien Elon Musk par exemple et pas quelqu'un qui se fasse passer pour lui (à moins que Twitter ne soit piraté, évidemment). Conformément aux règles en cours, votre compte peut être vérifié, s'il appartient à l'une des six catégories suivantes: pouvoirs publics, entreprises, marques et organisations, médias et journalistes, loisirs, sport et jeux, activistes et autre influenceurs.

Twitter avait lancé son programme de vérification la semaine passée. Cela signifiait que tout un chacun souhaitant ce genre de 'coche', pouvait en faire la demande. Jusqu'il y a peu, c'était l'entreprise elle-même qui décidait qui pouvait être pris en considération pour le statut de 'verified'.Mais ce formulaire semble donc être un leurre. 'Nous sommes noyés de demandes de vérification', explique à présent l'entreprise dans un tweet, 'Nous allons donc interrompre temporairement le flux de demandes pour nous permettre de traiter celles qui nous ont été transmises.'L'idée sous-jacente à la coche de vérification, c'est que la personne qui pérore à propos du bitcoin sur votre ligne du temps, soit bel et bien Elon Musk par exemple et pas quelqu'un qui se fasse passer pour lui (à moins que Twitter ne soit piraté, évidemment). Conformément aux règles en cours, votre compte peut être vérifié, s'il appartient à l'une des six catégories suivantes: pouvoirs publics, entreprises, marques et organisations, médias et journalistes, loisirs, sport et jeux, activistes et autre influenceurs.