La divulgation de ce genre de demandes de recherche pourrait constituer une menace pour la sécurité nationale, a estimé la juge Yvonne Gonzalez Rogers. Le recours de Twitter a ainsi été rejeté.

L'entreprise s'était tournée vers la Justice au terme de longues négociations infructueuses menées avec les autorités à propos du fait que les services de recherche pouvaient solliciter des données privées d'utilisateurs. Twitter voulait révéler jusqu'où ces services pouvaient aller dans le suivi de personnes après les dévoilements du lanceur d'alertes Edward Snowden.

Snowden était un collaborateur du service secret CIA et avait travaillé temporairement au service de renseignements NSA. Il avait en son temps transmis aux journaux The Washington Post et The Guardian des documents secrets sur les activités d'espionnage de la NSA, impliquant des firmes de télécommunications et des gouvernements européens.

La divulgation de ce genre de demandes de recherche pourrait constituer une menace pour la sécurité nationale, a estimé la juge Yvonne Gonzalez Rogers. Le recours de Twitter a ainsi été rejeté.L'entreprise s'était tournée vers la Justice au terme de longues négociations infructueuses menées avec les autorités à propos du fait que les services de recherche pouvaient solliciter des données privées d'utilisateurs. Twitter voulait révéler jusqu'où ces services pouvaient aller dans le suivi de personnes après les dévoilements du lanceur d'alertes Edward Snowden.Snowden était un collaborateur du service secret CIA et avait travaillé temporairement au service de renseignements NSA. Il avait en son temps transmis aux journaux The Washington Post et The Guardian des documents secrets sur les activités d'espionnage de la NSA, impliquant des firmes de télécommunications et des gouvernements européens.