Hier, nous avions encore consacré un article aux projets de Jack Dorsey, désireux de dégraisser fortement l'entreprise. Aujourd'hui, c'est déjà chose faite, puisqu'on apprend que 8 pour cent du personnel - soit 336 emplois - sont sur la sellette chez le réseau social.

"Ce n'est pas facile, mais c'est une nécessité", indique le frais émoulu CEO et co-fondateur dan un mail envoyé à tout son personnel. La phase de licenciements s'inscrit dans une réorganisation ciblant surtout les techniciens de l'entreprise. Sur les quelque 4.200 employés, la moitié environ fait partie de la catégorie 'engineer'. Pour travailler de manière plus efficiente, il fallait supprimer des emplois, selon Dorsey.

Cela fait quelque temps déjà que Dorsey, qui était déjà CEO ad intérim depuis le départ de Dick Costolo, affirme que Twitter doit se concentrer davantage, opérer de manière plus disciplinée et faire davantage encore de son mieux pour faire passer ses compétences en matière de projets.

Hier, nous avions encore consacré un article aux projets de Jack Dorsey, désireux de dégraisser fortement l'entreprise. Aujourd'hui, c'est déjà chose faite, puisqu'on apprend que 8 pour cent du personnel - soit 336 emplois - sont sur la sellette chez le réseau social."Ce n'est pas facile, mais c'est une nécessité", indique le frais émoulu CEO et co-fondateur dan un mail envoyé à tout son personnel. La phase de licenciements s'inscrit dans une réorganisation ciblant surtout les techniciens de l'entreprise. Sur les quelque 4.200 employés, la moitié environ fait partie de la catégorie 'engineer'. Pour travailler de manière plus efficiente, il fallait supprimer des emplois, selon Dorsey. Cela fait quelque temps déjà que Dorsey, qui était déjà CEO ad intérim depuis le départ de Dick Costolo, affirme que Twitter doit se concentrer davantage, opérer de manière plus disciplinée et faire davantage encore de son mieux pour faire passer ses compétences en matière de projets.