Chez Twitter, on prétend dans un communiqué posté sur un forum avoir découvert 'un trafic internet suspect'. Le réseau a en effet détecté un trafic anormalement dense sur son site de service à la clientèle, provenant d'adresses IP en Chine et en Arabie Saoudite. "Même si nous ne pouvons préciser quel en était le but, il est possible que certaines de ces adresses IP aient des liens avec des groupes sponsorisés par un état", peut-on encore lire sur le communiqué.

Cette annonce a provoqué un recul de quasiment sept pour cent de l'action Twitter. La Chine a entre-temps démenti toute participation à des piratages d'état.

Selon Twitter, le trafic a été découvert lors de l'examen d'un bug sur le site du service à la clientèle, susceptible de révéler des données d'utilisateurs, dont des codes téléphoniques nationaux et des données de comptes clôturés. L'entreprise insiste sur le fait qu'il n'y pas eu de fuite de numéros de téléphone complets ou d'autres données personnelles. Aux dires de l'entreprise, ce bug avait été repéré le 15 novembre et corrigé le 16 novembre.