En guise d'exemple de ce genre de tweet désormais explicitement interdit, citons les messages qui comparent un groupe religieux à, disons, des virus ou à des rats. Ce bannissement sera probablement étendu ultérieurement à d'autres groupes encore.

Les tweets ne respectant pas la nouvelle règle, mais qui ont été postés depuis un certains temps déjà, seront supprimés, à en croire Twitter, mais les comptes ne seront pour autant pas bloqués, parce que la règle n'existait pas encore au moment de la publication.

Cette règle est une extension des règles comportementales actuelles, qui prévoient par exemple déjà une interdiction de caricatures offensantes et d'un langage provocateur du genre 'toutes les personnes de cette croyance sont des terroristes'.

Le réseau social est depuis tout un temps aux prises avec des messages haineux et a demandé à ses utilisateurs comment procéder au mieux pour les contrer. Cela s'est traduit notamment par la nécessité de faire preuve de plus de transparence et d'utiliser un langage plus clair lors de l'élaboration des règles comportementales. Les utilisateurs ont également insisté sur une plus grande consistante dans l'application de ces règles.

Ces derniers mois, Twitter a effectué pas mal de changements destinés à rendre le réseau plus agréable, dont une clarification de ses règles comportementales et de ses instructions sur la manière dont l'utilisateur peut faire rapport d'un message posté. L'entreprise recourt entre-temps aussi à l'intelligence artificielle pour tenter d'identifier les tweets offensants.