L'intrus y a inséré au nom de Modi une série de messages, dans lesquels les suiveurs sont invités à effectuer des dons en crypto-espèces à une organisation humanitaire.

Twitter affirme avoir pris des mesures en vue de sécuriser le compte de Modi. "Nous sommes en train d'examiner la situation. Actuellement et pour autant que nous le sachions, aucun autre compte n'a été piraté", explique un porte-parole de Twitter. Quant au porte-parole du premier ministre indien, il n'a pas encore commenté le piratage. Les tweets insérés par le hacker ont été supprimés.

En juillet déjà des comptes de quelques éminents utilisateurs, dont ceux du candidat aux présidentielles américaines Joe Biden, de l'ex-président Barack Obama et de l'entrepreneur et milliardaire Elon Musk, avaient été piratés. La page Twitter du dirigeant du parti néerlandais PVV, Geert Wilders, l'avait été elle aussi. Une image de fond d'écran affichant un drapeau marocain et une caricature d'un homme noir en tant que photo de profil étaient apparues sur son compte. Plusieurs messages relatifs aux théories du complot notamment avaient aussi été 'retweetées' par le compte.

L'intrus y a inséré au nom de Modi une série de messages, dans lesquels les suiveurs sont invités à effectuer des dons en crypto-espèces à une organisation humanitaire.Twitter affirme avoir pris des mesures en vue de sécuriser le compte de Modi. "Nous sommes en train d'examiner la situation. Actuellement et pour autant que nous le sachions, aucun autre compte n'a été piraté", explique un porte-parole de Twitter. Quant au porte-parole du premier ministre indien, il n'a pas encore commenté le piratage. Les tweets insérés par le hacker ont été supprimés.En juillet déjà des comptes de quelques éminents utilisateurs, dont ceux du candidat aux présidentielles américaines Joe Biden, de l'ex-président Barack Obama et de l'entrepreneur et milliardaire Elon Musk, avaient été piratés. La page Twitter du dirigeant du parti néerlandais PVV, Geert Wilders, l'avait été elle aussi. Une image de fond d'écran affichant un drapeau marocain et une caricature d'un homme noir en tant que photo de profil étaient apparues sur son compte. Plusieurs messages relatifs aux théories du complot notamment avaient aussi été 'retweetées' par le compte.