L'entreprise internet n'a donné aucune raison à sa décision. L'association cubaine des journalistes parle d'une "censure de masse".

Le compte officiel du ministère des communications a également été verrouillé. Ces actions de Twitter ont eu lieu au moment où l'actuel président Miguel Diaz-Canel prononçait un discours à la télévision d'Etat. Il y lançait une mise en garde contre une crise de l'énergie suite aux sanctions américaines.