Trump avait hier mardi placé deux messages sur Twitter, dans lesquels il prétendait que les votes par voie postale sont 'substantiellement frauduleux'. 'Les boîtes aux lettres seront pillées, les bulletins de vote seront falsifiés, imprimés illégalement et signés frauduleusement', y écrivait-il notamment.

Propos réfutés

Twitter a inséré un symbole près de ces tweets, conjointement avec la phrase 'Lisez ici les faits liés aux votes par la poste'. Quiconque y clique, est renvoyé vers une page web, où les propos de Trump sont réfutés notamment à l'aide d'articles de presse.

Lisez aussi: Twitter place pour la première fois un 'factcheck' en regard d'un tweet de Donald Trump

C'est la première fois que le président américain est rappelé à l'ordre sur son site de réseau social favori pour la diffusion d'informations trompeuses. Il ne le digère pas. 'Les républicains ont le sentiment d'être totalement muselés par les plates-formes de médias sociaux. Nous allons les réglementer rigoureusement, voire les fermer avant que cela n'aille trop loin', a affirmé Trump sur Twitter.

Trump avait hier mardi placé deux messages sur Twitter, dans lesquels il prétendait que les votes par voie postale sont 'substantiellement frauduleux'. 'Les boîtes aux lettres seront pillées, les bulletins de vote seront falsifiés, imprimés illégalement et signés frauduleusement', y écrivait-il notamment.Propos réfutésTwitter a inséré un symbole près de ces tweets, conjointement avec la phrase 'Lisez ici les faits liés aux votes par la poste'. Quiconque y clique, est renvoyé vers une page web, où les propos de Trump sont réfutés notamment à l'aide d'articles de presse.Lisez aussi: Twitter place pour la première fois un 'factcheck' en regard d'un tweet de Donald TrumpC'est la première fois que le président américain est rappelé à l'ordre sur son site de réseau social favori pour la diffusion d'informations trompeuses. Il ne le digère pas. 'Les républicains ont le sentiment d'être totalement muselés par les plates-formes de médias sociaux. Nous allons les réglementer rigoureusement, voire les fermer avant que cela n'aille trop loin', a affirmé Trump sur Twitter.