La section de blogage 'From the Desk of Donald J. Trump' lancée mardi fait penser à Twitter, à cette différence près qu'on n'y trouve que les messages de Trump. Les visiteurs peuvent partager ses messages, photos et vidéos sur Twitter ou Facebook, mais pas déposer une réaction ou participer à un débat.

Après l'envahissement du Capitole en janvier dernier, Trump avait été banni de Twitter, Facebook et YouTube notamment, parce qu'il y avait stimulé ses suiveurs. Un organe de contrôle indépendant de Facebook - l'Oversight Board - décidera ce mercredi à 18 heures (belges) si l'interdiction Facebook de Trump est toujours d'actualité.

Quant au bannissement sur Twitter, il est permanent, comme l'entreprise l'avait précédemment déjà fait savoir. De son côté, YouTube, acceptera de débloquer le profil de Trump lorsque 'le risque de violence aura diminué'.

La section de blogage 'From the Desk of Donald J. Trump' lancée mardi fait penser à Twitter, à cette différence près qu'on n'y trouve que les messages de Trump. Les visiteurs peuvent partager ses messages, photos et vidéos sur Twitter ou Facebook, mais pas déposer une réaction ou participer à un débat.Après l'envahissement du Capitole en janvier dernier, Trump avait été banni de Twitter, Facebook et YouTube notamment, parce qu'il y avait stimulé ses suiveurs. Un organe de contrôle indépendant de Facebook - l'Oversight Board - décidera ce mercredi à 18 heures (belges) si l'interdiction Facebook de Trump est toujours d'actualité.Quant au bannissement sur Twitter, il est permanent, comme l'entreprise l'avait précédemment déjà fait savoir. De son côté, YouTube, acceptera de débloquer le profil de Trump lorsque 'le risque de violence aura diminué'.