Le ministre américain de la Justice Barr avait demandé à Apple d'aider le FBI à déverrouiller les deux iPhone pour les besoins de l'enquête. Les enquêteurs espèrent en effet y trouver davantage d'informations sur les causes de la fusillade de Pensacola. Apple a cependant fait savoir qu'elle n'a pas accès aux données stockées sur un iPhone et verrouillées par un mot de passe.

"Nous aidons continuellement Apple en matière commerciale et dans bien d'autres domaines encore et voilà à présent qu'elle refuse de déverrouiller des téléphones utilisés par des meurtriers, des dealers de drogue et d'autres criminels", a réagi Trump via Twitter. "L'entreprise devrait plutôt faire de son mieux pour aider notre merveilleux pays."

Le ministre américain de la Justice Barr avait demandé à Apple d'aider le FBI à déverrouiller les deux iPhone pour les besoins de l'enquête. Les enquêteurs espèrent en effet y trouver davantage d'informations sur les causes de la fusillade de Pensacola. Apple a cependant fait savoir qu'elle n'a pas accès aux données stockées sur un iPhone et verrouillées par un mot de passe."Nous aidons continuellement Apple en matière commerciale et dans bien d'autres domaines encore et voilà à présent qu'elle refuse de déverrouiller des téléphones utilisés par des meurtriers, des dealers de drogue et d'autres criminels", a réagi Trump via Twitter. "L'entreprise devrait plutôt faire de son mieux pour aider notre merveilleux pays."