Toyota a injecté quelque 600 millions de dollars de capital dans Didi Chuxing, le service chinois de covoiturage. C'est Didi qui a annoncé la nouvelle. De plus, les deux entreprises, conjointement avec GAC Toyota, vont créer une co-entreprise en vue de fournir des services automobiles aux chauffeurs de la plate-forme de Didi. GAC Toyota est elle-même une co-entreprise créée par Toyota et GAC Group, l'un des principaux constructeurs automobiles chinois.

Les deux entreprises collaborent depuis assez longtemps déjà. L'année dernière, Didi et Toyota avaient annoncé vouloir coopérer à des services recourant à la technologie de Toyota pour la plate-forme de covoiturage. Il s'agit entre autres de logiciels pour voitures autonomes, de batteries électriques, etc.

Didi n'est en outre pas la seule plate-forme de covoiturage dans laquelle Toyota investit. Précédemment déjà, Toyota a ainsi injecté des fonds dans Uber et JapanTaxi notamment. Pour Didi, il s'agit là d'un des divers partenariats conclus par l'entreprise avec des constructeurs automobiles. C'est ainsi qu'elle a déjà lancé la D-Alliance, dans laquelle figure Toyota, à côté de Volkswagen, Renault-Nissan-Mitsubishi et plusieurs constructeurs automobiles chinois. Cette D-Alliance a pour but de préparer une plate-forme consacrée à une nouvelle forme d'énergie, ainsi qu'à des technologies dans les domaines de l'intelligence artificielle et de la mobilité.

En Asie, surtout en Chine, toujours plus de constructeurs automobiles lancent leur propre plate-forme de covoiturage. Plus tôt cette année, Didi avait ouvert sa plate-forme aux divers constructeurs et semble toujours plus collaborer avec eux.