Windows 10 serait la dernière version de Windows, avions-nous appris en 2015. Aujourd'hui, on peut considérer cela surtout comme du blabla de marketing. D'ici la fin de cette année, Microsoft déploiera en effet Windows 11 qui sera gratuit pour ceux/celles qui disposent aujourd'hui de Windows 10.

Interface

Qu'est-ce que le nouveau système d'exploitation a donc à offrir? A première vue une interface rafraîchie. C'est ainsi que les petites icônes se trouvent au centre de la barre des tâches (avec la zone de notification encore et toujours à droite). Ces icônes sont d'un concept un peu plus moderne que celles de Windows 10.

Le bouton Démarrer est depuis quelques versions déjà remplacé par un logo Windows, sous lequel se dissimule désormais une espèce de lanceur d'applis, une série d'applis auto-sélectionnées, l'accès à plusieurs documents et, évidemment, le bouton marche/arrêt et votre profil sur Windows. Le menu Démarrer recouvrant traditionnellement toutes les applications semble ainsi disparaître au profit d'une sorte de menu Démarrer instantané.

Windows 11, Microsoft
Windows 11 © Microsoft

Sur base des premières images, on découvre que Microsoft a repris le design de Windows 10X, le système d'exploitation allégé annoncé en 2019. En mai, Microsoft avait fait savoir que Windows 10X ne sortirait absolument pas, mais que certains de ses éléments se manifesteraient ailleurs. C'est donc le cas dans Windows 11.

Snap

Autres nouveautés: les Snap Layouts, Snap Groups et Desktops, qui représentent surtout une façon de subdiviser le bureau et de positionner les programmes (par 2 ou 3, à l'horizontale ou à la verticale). Rien de vraiment révolutionnaire, mais bien pratique pour quiconque travaille simultanément dans plusieurs applications, sur de très grands écrans ou non.

Windows 11, Microsoft
Windows 11 © Microsoft

Les Desktops permettent de créer un bureau séparé pour par exemple l'école/le travail, les jeux ou d'autres activités. On les retrouve aujourd'hui déjà dans Windows 10, mais ils ont donc été rafraîchis.

Teams

Un choix étonnant, c'est d'intégrer la fonction chat de Microsoft Teams dans la barre des tâches. Vous pourrez clavarder, dialoguer ou appeler en vidéo vos contacts dans Windows. Nous nous posons cependant la question de savoir si c'est réellement une innovation ou surtout une tentative de la part de Microsoft de réimposer Teams aux consommateurs.

Windows 11, Microsoft
Windows 11 © Microsoft

Au bout d'une année au cours de laquelle même votre grand-mère a appris à utiliser Whatsapp, Facetime ou Zoom, Microsoft essaie encore de rendre Teams au goût du jour via la barre des tâches.

Microsoft fait cependant observer que vous pourrez aussi chatter, si votre contact ne dispose pas de Teams. Dans ce cas, la communication se fera par SMS. Et voilà comment Windows 11 dégage encore une bouffée de nostalgie des années 2000.

Gaming

Pour les jeux, Microsoft ne tarit pas d'éloges sur tout le potentiel de votre matériel et des meilleurs graphismes, mais en réalité, il n'y a pas grand-chose à dire.

Non pas qu'il faille changer beaucoup de choses. Windows 10 se prête parfaitement au jeu, à tel point que la Xbox y tourne depuis pas mal de temps déjà. Point de nouveautés singulières sur Windows 11. Microsoft profite certes de l'annonce pour mettre en exergue une fois encore son Game Pass pour PC, un abonnement à une série de jeux. Mais le fait est qu'avec Windows 11, vous ne pourrez pas réaliser beaucoup d'autres choses spectaculaires, si vous utilisez le même matériel.

Widgets

Ce qui joue de nouveau un rôle en vue dans Windows 11, ce sont les Widgets. Ceux-ci avaient fait leur entrée dans Windows Vista déjà, avant d'être renvoyées ensuite à l'arrière-plan. Désormais, vous pourrez donc de nouveau agrémenter votre bureau avec une barre de recherche, des prévisions météo, votre agenda ou d'autres sources d'information.

Windows 11, Microsoft
Windows 11 © Microsoft

Stories et applis Android dans le Microsoft Store

Ce qui a été rénové en profondeur par contre, c'est le Microsoft Store. L'interface a été réétudiée et est plus rapide, selon Microsoft, ce qui facilite la recherche d'applis. Microsoft évoque un 'nouveau Microsoft Store ouvert sur Windows 11'.

Ce qui capte surtout l'attention, c'est la possibilité de faire tourner les applis Android sur Windows. A cette fin, Microsoft collabore avec Amazon. Il ne s'agit donc pas d'un lien direct avec Android ou Google Play, mais bien avec Amazon Appstore.

Windows 11, Microsoft
Windows 11 © Microsoft

C'est positif pour plus de 600.000 applis, nettement moins que les 1,85 million de Google Play certes, mais cela représente quand même un sérieux enrichissement pour Windows. Surtout pour les tablettes ou les appareils 2-en-1 à écran tactile, et les jeux qui sont disponibles sur Android, mais pas sur PC.

Les applis Android aboutiront sur votre PC via la technologie Intel Bridge. On ignore cependant pour l'instant si l'intégration ne s'appliquera qu'aux PC avec puce Intel.

Enfin, la nouveau Microsoft Store promet qu'il sera aussi plus facile de découvrir des applis que vous ne connaissez pas encore. Voilà pourquoi le magasin d'applis disposera désormais de 'stories'. Cette invention de Snapchat, qui fut ensuite empruntée par Instagram, Twitter, voire LinkedIn, figure à présent aussi là où on ne s'attendait pas du tout à la trouver: dans un magasin d'applications.

Il n'existe pas encore de date de sortie spécifique pour Windows 11, mais Microsoft déclare que le système sera disponible d'ici les fêtes de fin d'année, fin décembre donc. Si vous ne pouvez pas attendre, vous pourrez la semaine prochaine déjà, via Windows Insiders, en tester une version provisoire. Une version d'essai publique sortira durant l'automne.

La date exacte du déploiement diffèrera d'un appareil à l'autre. Il se peut donc que votre PC ne reçoive la mise à jour qu'au début de 2022.

Puis-je le faire tourner? (et pourquoi pas?)

Quand sort un nouveau Windows, on se pose toujours la sempiternelle question de savoir si notre ordinateur l'acceptera. Les spécifications sont cependant connues aujourd'hui. Les exigences minimales sont:

  • CPU: 1 GHz ou supérieur, à 2 coeurs ou plus, 64 bits
  • RAM: 4 giga-octets
  • Espace de stockage: 64 giga-octets
  • Ecran: 9 pouces minimum à résolution de 720p (paré HD)
  • Pour les cartes graphiques, Microsoft déclare seulement qu'elles doivent être compatibles DirectX12.

Microsoft possède avec PC Health Check un outil permettant de vérifier si votre appareil est techniquement paré pour Windows 11. Mais ce n'est pas simple. C'est ainsi que sur un puissant ordinateur de bureau d'à peine six mois (Ryzen 7 5800X à 32 Go de RAM), nous avons reçu le message qu'il ne satisfaisait pas. Mais quant à savoir pourquoi un PC aussi bon et moderne n'est pas compatible, l'outil ne donne pas de réponse.

Windows 11, PVL
Windows 11 © PVL

TPM

En cherchant un peu, on suppose que cela est dû au fait que le PC doit aussi disposer de 'TPM 2.0'. C'est là l'abréviation de Trusted Platform Mobile qui est normalement présent sur les récentes cartes-mères. Mais il se peut aussi qu'il faille l'activer manuellement dans le BIOS/UEFI.

Mais dans des documents techniques de Microsoft, on peut lire que TPM 1.2 représente un minimum absolu. Ces appareils recevront alors l'avertissement, selon lequel une mise à niveau vers Windows 11 n'est pas recommandée.

Windows 10 jusqu'en 2025

Il en résulte qu'une mise à niveau vers Windows 11 ne se déroulera pas toujours aussi facilement. L'utilisateur chevronné retrouvera à coup sûr son chemin vers les paramètres (généralement lors du démarrage, avant le chargement de Windows, en pressant Delete, F1 ou F12), mais le consommateur lambda aura bien vite l'idée (fausse) qu'il devra acquérir un nouvel appareil pour faire tourner Windows 11.

Et si votre PC actuel ne devait pas recevoir la mise à jour vers Windows 11, cela ne posera aucun problème au cours des toutes prochaines années. En petites lettres, on peut en effet lire que Windows 10 recevra les mises à jour sécuritaires au minimum jusqu'en 2025.

Windows 10 serait la dernière version de Windows, avions-nous appris en 2015. Aujourd'hui, on peut considérer cela surtout comme du blabla de marketing. D'ici la fin de cette année, Microsoft déploiera en effet Windows 11 qui sera gratuit pour ceux/celles qui disposent aujourd'hui de Windows 10.Qu'est-ce que le nouveau système d'exploitation a donc à offrir? A première vue une interface rafraîchie. C'est ainsi que les petites icônes se trouvent au centre de la barre des tâches (avec la zone de notification encore et toujours à droite). Ces icônes sont d'un concept un peu plus moderne que celles de Windows 10.Le bouton Démarrer est depuis quelques versions déjà remplacé par un logo Windows, sous lequel se dissimule désormais une espèce de lanceur d'applis, une série d'applis auto-sélectionnées, l'accès à plusieurs documents et, évidemment, le bouton marche/arrêt et votre profil sur Windows. Le menu Démarrer recouvrant traditionnellement toutes les applications semble ainsi disparaître au profit d'une sorte de menu Démarrer instantané.Sur base des premières images, on découvre que Microsoft a repris le design de Windows 10X, le système d'exploitation allégé annoncé en 2019. En mai, Microsoft avait fait savoir que Windows 10X ne sortirait absolument pas, mais que certains de ses éléments se manifesteraient ailleurs. C'est donc le cas dans Windows 11.Autres nouveautés: les Snap Layouts, Snap Groups et Desktops, qui représentent surtout une façon de subdiviser le bureau et de positionner les programmes (par 2 ou 3, à l'horizontale ou à la verticale). Rien de vraiment révolutionnaire, mais bien pratique pour quiconque travaille simultanément dans plusieurs applications, sur de très grands écrans ou non.Les Desktops permettent de créer un bureau séparé pour par exemple l'école/le travail, les jeux ou d'autres activités. On les retrouve aujourd'hui déjà dans Windows 10, mais ils ont donc été rafraîchis.Un choix étonnant, c'est d'intégrer la fonction chat de Microsoft Teams dans la barre des tâches. Vous pourrez clavarder, dialoguer ou appeler en vidéo vos contacts dans Windows. Nous nous posons cependant la question de savoir si c'est réellement une innovation ou surtout une tentative de la part de Microsoft de réimposer Teams aux consommateurs.Au bout d'une année au cours de laquelle même votre grand-mère a appris à utiliser Whatsapp, Facetime ou Zoom, Microsoft essaie encore de rendre Teams au goût du jour via la barre des tâches.Microsoft fait cependant observer que vous pourrez aussi chatter, si votre contact ne dispose pas de Teams. Dans ce cas, la communication se fera par SMS. Et voilà comment Windows 11 dégage encore une bouffée de nostalgie des années 2000.Pour les jeux, Microsoft ne tarit pas d'éloges sur tout le potentiel de votre matériel et des meilleurs graphismes, mais en réalité, il n'y a pas grand-chose à dire. Non pas qu'il faille changer beaucoup de choses. Windows 10 se prête parfaitement au jeu, à tel point que la Xbox y tourne depuis pas mal de temps déjà. Point de nouveautés singulières sur Windows 11. Microsoft profite certes de l'annonce pour mettre en exergue une fois encore son Game Pass pour PC, un abonnement à une série de jeux. Mais le fait est qu'avec Windows 11, vous ne pourrez pas réaliser beaucoup d'autres choses spectaculaires, si vous utilisez le même matériel.Ce qui joue de nouveau un rôle en vue dans Windows 11, ce sont les Widgets. Ceux-ci avaient fait leur entrée dans Windows Vista déjà, avant d'être renvoyées ensuite à l'arrière-plan. Désormais, vous pourrez donc de nouveau agrémenter votre bureau avec une barre de recherche, des prévisions météo, votre agenda ou d'autres sources d'information.Ce qui a été rénové en profondeur par contre, c'est le Microsoft Store. L'interface a été réétudiée et est plus rapide, selon Microsoft, ce qui facilite la recherche d'applis. Microsoft évoque un 'nouveau Microsoft Store ouvert sur Windows 11'.Ce qui capte surtout l'attention, c'est la possibilité de faire tourner les applis Android sur Windows. A cette fin, Microsoft collabore avec Amazon. Il ne s'agit donc pas d'un lien direct avec Android ou Google Play, mais bien avec Amazon Appstore.C'est positif pour plus de 600.000 applis, nettement moins que les 1,85 million de Google Play certes, mais cela représente quand même un sérieux enrichissement pour Windows. Surtout pour les tablettes ou les appareils 2-en-1 à écran tactile, et les jeux qui sont disponibles sur Android, mais pas sur PC.Les applis Android aboutiront sur votre PC via la technologie Intel Bridge. On ignore cependant pour l'instant si l'intégration ne s'appliquera qu'aux PC avec puce Intel.Enfin, la nouveau Microsoft Store promet qu'il sera aussi plus facile de découvrir des applis que vous ne connaissez pas encore. Voilà pourquoi le magasin d'applis disposera désormais de 'stories'. Cette invention de Snapchat, qui fut ensuite empruntée par Instagram, Twitter, voire LinkedIn, figure à présent aussi là où on ne s'attendait pas du tout à la trouver: dans un magasin d'applications.Il n'existe pas encore de date de sortie spécifique pour Windows 11, mais Microsoft déclare que le système sera disponible d'ici les fêtes de fin d'année, fin décembre donc. Si vous ne pouvez pas attendre, vous pourrez la semaine prochaine déjà, via Windows Insiders, en tester une version provisoire. Une version d'essai publique sortira durant l'automne.La date exacte du déploiement diffèrera d'un appareil à l'autre. Il se peut donc que votre PC ne reçoive la mise à jour qu'au début de 2022.Quand sort un nouveau Windows, on se pose toujours la sempiternelle question de savoir si notre ordinateur l'acceptera. Les spécifications sont cependant connues aujourd'hui. Les exigences minimales sont:Microsoft possède avec PC Health Check un outil permettant de vérifier si votre appareil est techniquement paré pour Windows 11. Mais ce n'est pas simple. C'est ainsi que sur un puissant ordinateur de bureau d'à peine six mois (Ryzen 7 5800X à 32 Go de RAM), nous avons reçu le message qu'il ne satisfaisait pas. Mais quant à savoir pourquoi un PC aussi bon et moderne n'est pas compatible, l'outil ne donne pas de réponse.En cherchant un peu, on suppose que cela est dû au fait que le PC doit aussi disposer de 'TPM 2.0'. C'est là l'abréviation de Trusted Platform Mobile qui est normalement présent sur les récentes cartes-mères. Mais il se peut aussi qu'il faille l'activer manuellement dans le BIOS/UEFI.Mais dans des documents techniques de Microsoft, on peut lire que TPM 1.2 représente un minimum absolu. Ces appareils recevront alors l'avertissement, selon lequel une mise à niveau vers Windows 11 n'est pas recommandée.Il en résulte qu'une mise à niveau vers Windows 11 ne se déroulera pas toujours aussi facilement. L'utilisateur chevronné retrouvera à coup sûr son chemin vers les paramètres (généralement lors du démarrage, avant le chargement de Windows, en pressant Delete, F1 ou F12), mais le consommateur lambda aura bien vite l'idée (fausse) qu'il devra acquérir un nouvel appareil pour faire tourner Windows 11.Et si votre PC actuel ne devait pas recevoir la mise à jour vers Windows 11, cela ne posera aucun problème au cours des toutes prochaines années. En petites lettres, on peut en effet lire que Windows 10 recevra les mises à jour sécuritaires au minimum jusqu'en 2025.