Durant le dernier trimestre, le logiciel spécial a détecté 97 pour cent des contenus propageant la haine et ce, avant même que les utilisateurs ne voient s'afficher ces messages, selon Facebook. Au cours du trimestre précédent, on en était resté à 94 pour cent et une année plus tôt à 80 pour cent à peine - le reste du travail de détection avait été effectué par des contrôleurs humains, qui supprimaient manuellement les messages haineux.

De même dans les vidéos et les extraits sonores

Le réseau social fait confiance au logiciel pour détecter l'incitation à la haine non seulement dans les textes, mais aussi dans le son et les vidéos postés sur Facebook. 'Nous comprenons l'audio et la vidéo, mais aussi leur contenu', affirme le directeur technique du réseau social.

Durant le dernier trimestre, le logiciel spécial a détecté 97 pour cent des contenus propageant la haine et ce, avant même que les utilisateurs ne voient s'afficher ces messages, selon Facebook. Au cours du trimestre précédent, on en était resté à 94 pour cent et une année plus tôt à 80 pour cent à peine - le reste du travail de détection avait été effectué par des contrôleurs humains, qui supprimaient manuellement les messages haineux.Le réseau social fait confiance au logiciel pour détecter l'incitation à la haine non seulement dans les textes, mais aussi dans le son et les vidéos postés sur Facebook. 'Nous comprenons l'audio et la vidéo, mais aussi leur contenu', affirme le directeur technique du réseau social.