De plus, les espèces numériques ont pour but d'apporter des rentrées indispensables aux clubs touchés par la crise du corona, parce que les stades ont été désertés.

Ces derniers mois, des clubs aussi connus que Manchester City (Angleterre) et l'AC Milan (Italie) ont lancé des 'fan tokens'. Le FC Barcelone, Paris Saint-Germain et la Juventus de Turin ont fait de même. L'équipe nationale d'Argentine a introduit la semaine dernière elle aussi sa propre monnaie numérique, et l'équipe nationale espagnole projette de faire pareil. Tout comme d'autres espèces numériques, les 'fan tokens' sont négociées sur des crypto-plates-formes régulièrement caractérisées par d'importantes fluctuations de cours.

Implication des fans

Les détenteurs de 'fan tokens' peuvent par exemple co-décider du genre de musique à faire entendre, lorsque leur club marque un but ou des images utilisées sur les médias sociaux des équipes. Selon les clubs de football, cela permet aussi une plus grande implication des supporters au niveau mondial. Les détenteurs de 'fan tokens' sont aussi pris en considération pour des actions de promotion spéciales.

Mais il y a également des critiques. C'est ainsi que Malcolm Clarke, président de la Football Supporters' Association qui représente les supporters anglais et gallois, estime que les clubs émettant des 'fan tokens' veulent gagner de l'argent sur le dos de leurs supporters, en leur permettant d'avoir leur mot à dire sur des sujets peu importants. Et ce, alors que les fans dépensent déjà beaucoup dans des cartes de soutien et autres pour soutenir et suivre leur club. Quant au président du fan club de West Ham United, il se demande pourquoi les supporters devraient payer pour avoir voix au chapitre dans leur club.

De plus, les espèces numériques ont pour but d'apporter des rentrées indispensables aux clubs touchés par la crise du corona, parce que les stades ont été désertés.Ces derniers mois, des clubs aussi connus que Manchester City (Angleterre) et l'AC Milan (Italie) ont lancé des 'fan tokens'. Le FC Barcelone, Paris Saint-Germain et la Juventus de Turin ont fait de même. L'équipe nationale d'Argentine a introduit la semaine dernière elle aussi sa propre monnaie numérique, et l'équipe nationale espagnole projette de faire pareil. Tout comme d'autres espèces numériques, les 'fan tokens' sont négociées sur des crypto-plates-formes régulièrement caractérisées par d'importantes fluctuations de cours.Les détenteurs de 'fan tokens' peuvent par exemple co-décider du genre de musique à faire entendre, lorsque leur club marque un but ou des images utilisées sur les médias sociaux des équipes. Selon les clubs de football, cela permet aussi une plus grande implication des supporters au niveau mondial. Les détenteurs de 'fan tokens' sont aussi pris en considération pour des actions de promotion spéciales.Mais il y a également des critiques. C'est ainsi que Malcolm Clarke, président de la Football Supporters' Association qui représente les supporters anglais et gallois, estime que les clubs émettant des 'fan tokens' veulent gagner de l'argent sur le dos de leurs supporters, en leur permettant d'avoir leur mot à dire sur des sujets peu importants. Et ce, alors que les fans dépensent déjà beaucoup dans des cartes de soutien et autres pour soutenir et suivre leur club. Quant au président du fan club de West Ham United, il se demande pourquoi les supporters devraient payer pour avoir voix au chapitre dans leur club.