Toshiba devait revendre ses activités 'chips', afin de couvrir son important endettement. L'entreprise avait par conséquent décidé de revendre ses puces de mémoire NAND-Flash à un groupe formé autour de Bain Capital pour 18 milliards de dollars (15,3 milliards d'euros).

Cette vente pourrait résoudre les problèmes auxquels Toshiba est confrontée, mais sa réalisation s'éternisait, parce que le fabricant de puces de mémoire Western Digital s'opposait à cette transaction. WD et Toshiba collaborent du reste dans le secteur des puces de mémoire.

Dans un communiqué conjoint, les deux firmes annoncent à présent s'être mises d'accord sur la résolution de tous les litiges en cours en matière d'arbitrage notamment. Le nouvel accord conclu offre à Western Digital la possibilité d'investir dans une nouvelle ligne de production de puces de mémoire perfectionnées, et une garantie au niveau de ses livraisons.

En collaboration avec Dutch IT-Channel.

Toshiba devait revendre ses activités 'chips', afin de couvrir son important endettement. L'entreprise avait par conséquent décidé de revendre ses puces de mémoire NAND-Flash à un groupe formé autour de Bain Capital pour 18 milliards de dollars (15,3 milliards d'euros).Cette vente pourrait résoudre les problèmes auxquels Toshiba est confrontée, mais sa réalisation s'éternisait, parce que le fabricant de puces de mémoire Western Digital s'opposait à cette transaction. WD et Toshiba collaborent du reste dans le secteur des puces de mémoire.Dans un communiqué conjoint, les deux firmes annoncent à présent s'être mises d'accord sur la résolution de tous les litiges en cours en matière d'arbitrage notamment. Le nouvel accord conclu offre à Western Digital la possibilité d'investir dans une nouvelle ligne de production de puces de mémoire perfectionnées, et une garantie au niveau de ses livraisons.En collaboration avec Dutch IT-Channel.