Treize des 35 collaborateurs perdent en effet leur emploi, selon Tor Project dans un communiqué posté sur son blog.

La raison invoquée pour cette phase de licenciements a pour nom la crise du corona. "Tout comme beaucoup d'autres entreprises non marchandes et petites, la crise nous a durement touchés, ce qui nous a contraints de prendre quelques décisions difficiles", peut-on lire dans le communiqué. On ignore pour l'instant quel sera l'impact de la phase de licenciements sur le fonctionnement du navigateur.

Le navigateur Tor permet de surfer de manière anonyme en faisant passer le trafic par un réseau de serveurs cryptés, reliés l'un à l'autre et par conséquent dissimulés des sites web visités. La principale raison d'être du navigateur est de veiller à ce que les surfeurs ne soient pas tracés, soit parce que ce sont par exemple des activistes se trouvant dans un pays à régime autoritaire, soit parce qu'ils refusent que leurs allées et venues soient analysées par des firmes de marketing.

Treize des 35 collaborateurs perdent en effet leur emploi, selon Tor Project dans un communiqué posté sur son blog.La raison invoquée pour cette phase de licenciements a pour nom la crise du corona. "Tout comme beaucoup d'autres entreprises non marchandes et petites, la crise nous a durement touchés, ce qui nous a contraints de prendre quelques décisions difficiles", peut-on lire dans le communiqué. On ignore pour l'instant quel sera l'impact de la phase de licenciements sur le fonctionnement du navigateur.Le navigateur Tor permet de surfer de manière anonyme en faisant passer le trafic par un réseau de serveurs cryptés, reliés l'un à l'autre et par conséquent dissimulés des sites web visités. La principale raison d'être du navigateur est de veiller à ce que les surfeurs ne soient pas tracés, soit parce que ce sont par exemple des activistes se trouvant dans un pays à régime autoritaire, soit parce qu'ils refusent que leurs allées et venues soient analysées par des firmes de marketing.