Au niveau mondial, beaucoup d'usines d'automobiles sont à l'arrêt, ce qui impacte directement les ventes des systèmes de navigation, logiciels et cartes numériques embarqués. Le chiffre d'affaires à la consommation souffre pour sa part des nombreuses fermetures de magasins à cause de la crise du corona. De plus, on roule nettement moins en voiture, puisque beaucoup de personnes travaillent à domicile.

TomTom a plongé profondément dans le rouge en raison de cette perte de chiffre d'affaires. Au final, l'entreprise en est à quasiment moins 63 millions d'euros, alors qu'elle réalisait il y a un an encore un bénéfice de 3,3 millions d'euros. Le résultat d'exploitation est en négatif de 5,4 millions d'euros contre un montant positif de 19 millions d'euros durant le premier trimestre de 2019.

TomTom avait précédemment déjà renoncé à émettre des prévisions financières pour l'ensemble de l'année 2020 et avait annoncé qu'elle ne verserait pas de dividende. En raison de son solide bilan exempt de dettes, l'entreprise est, selon son directeur Goddijn, suffisamment forte pour 'maintenir le cap' en ces temps incertains.

Au niveau mondial, beaucoup d'usines d'automobiles sont à l'arrêt, ce qui impacte directement les ventes des systèmes de navigation, logiciels et cartes numériques embarqués. Le chiffre d'affaires à la consommation souffre pour sa part des nombreuses fermetures de magasins à cause de la crise du corona. De plus, on roule nettement moins en voiture, puisque beaucoup de personnes travaillent à domicile.TomTom a plongé profondément dans le rouge en raison de cette perte de chiffre d'affaires. Au final, l'entreprise en est à quasiment moins 63 millions d'euros, alors qu'elle réalisait il y a un an encore un bénéfice de 3,3 millions d'euros. Le résultat d'exploitation est en négatif de 5,4 millions d'euros contre un montant positif de 19 millions d'euros durant le premier trimestre de 2019.TomTom avait précédemment déjà renoncé à émettre des prévisions financières pour l'ensemble de l'année 2020 et avait annoncé qu'elle ne verserait pas de dividende. En raison de son solide bilan exempt de dettes, l'entreprise est, selon son directeur Goddijn, suffisamment forte pour 'maintenir le cap' en ces temps incertains.