Quiconque s'est enregistré en tant que lesbienne, bisexuel, transgenre ou altersexuel (queer) sur l'appli de rencontres LGBTQ+, n'apparaîtra plus automatiquement en tant que tel, lorsqu'ils seront dans un pays, où les relations non-hétérosexuelles sont sanctionnées.

La localisation de l'utilisateur se fera via la connexion au réseau. Une fois dans le pays, il aura le choix de dissimuler son profil. S'il choisit explicitement de le faire, il apparaîtra sans préférence sexuelle. L'entreprise entend ainsi éviter que des services de police utilisent cette information pour arrêter ou sanctionner quelqu'un.

Pour la liste des pays retenus, Tinder collabore avec ILGA World, l'International Lesbian, Gay, Bisexual, Trans and Intersex Association. Il est question de quasiment septante pays. L'Iran, l'Arabie Saoudite et le Soudan notamment prévoient même la peine de mort pour des relations sexuelles avec quelqu'un du même sexe.

. © Tinder

Si l'utilisateur passe ensuite dans un pays où les droits LGBTQ+ sont plus favorables, il apparaîtra avec ses préférences sexuelles sur l'appli de rencontres. La fonction sera déployée au niveau mondial dans les prochains jours sur Android et iOS.