Rad remplace donc Christopher Payne qui fut jusqu'en 2014 senior vicepresident d'eBay. L'engagement de Payne devait apporter plus d'expérience à Tinder, mais le duo ne fonctionna jamais vraiment en harmonie.

Sean Rad est l'un des fondateurs de Tinder et fut jusqu'en novembre le CEO de l'entreprise. Il démissionna, après qu'un procès pour intimidation sexuelle lui fut intenté. Rad aurait tenu des propos à connotation sexuelle et raciste à l'égard d'une employée. Même si, selon l'entreprise, l'affaire en question avait été réglée à l'amiable au moment de son départ. Rad était toutefois demeuré président et membre du conseil d'administration de l'entreprise.

Ce n'est pas un hasard si Tinder met actuellement de l'ordre dans ses activités. Sa maison-mère Interactive Corp (IAC) caresse en effet le projet de faire entrer en Bourse au quatrième trimestre le Match Group (auquel appartiennent Tinder, mais aussi Match.com, OKCupid et la belge Twoo).