Tinder et Grindr sur la sellette par manque de contrôle de l'âge

11/02/19 à 11:44 - Mise à jour à 11:43

Source: Datanews

En Grande-Bretagne, les applis de rencontres Tinder et Grindr doivent rendre des comptes, après qu'il soit apparu que plusieurs mineurs d'âge les utilisaient. Dans différents cas, cela a généré des abus.

Tinder et Grindr sur la sellette par manque de contrôle de l'âge

© Getty Images/iStockphoto

Le journal britannique Sunday Times a révélé que les deux applis sont depuis 2015 à la base de dizaines d'incidents impliquant des mineurs d'âge. Dans trente cas, il fut même question de viol. Il y a même un cas où une jeune fille de douze ans, mais qui prétendait en avoir 19 sur Tinder, a passé la nuit avec un homme de 28 ans, qui s'est vu infliger une peine de prison de deux ans et demi pour ce fait.

Selon The Guardian, le ministre britannique en charge du numérique, de la culture, des médias et du sport Jeremy Wright veut rappeler à l'ordre tant Tinder que Grindr en leur demandant ce qu'elles font précisément pour protéger les mineurs d'âge, afin qu'ils n'utilisent pas ces applis. S'il n'obtient pas de réponse satisfaisante, il prendra les 'mesures qui s'imposent'.

Tant Tinder que Grindr n'autorisent sciemment pas les mineurs d'âge. Le problème, c'est qu'il est très facile de contourner l'interdiction en déclinant un autre âge. Les deux applis ont déjà annoncé qu'elles effectueront des contrôles tant automatiques qu'humains pour éviter d'être utilisées par des mineurs d'âge.

On ne sait pas clairement si ces contrôles suffiront à l'avenir. Mais les autorités britanniques brandissent déjà l'application d'une mesure: elles préparent en effet depuis des années un contrôle d'âge en ligne pour les sites web pornographiques, afin qu'ils ne puissent être visités par les mineurs d'âge.

Le hic, c'est que ce contrôle n'est pas encore au point et a été postposé d'un an l'année dernière encore. Mais il est donc possible qu'il soit étendu aux applications de rencontres pour adultes.