Chez TikTok, on déclare avoir bloqué une série de comptes problématiques. Selon le journal The Wall Street Journal, l'Etat Islamiste tente de s'attirer un nouveau public grâce à l'appli mobile. TikTok est surtout bien connue des ados, et nombre de ses vidéos seraient spécifiquement créées pour plaire aux jeunes hommes/filles. Les comptes exclus montraient des vidéos de restes humains, accompagnés de chants typiques de l'IS, ainsi que d'autres images de propagande qu'on avait précédemment vues dans des vidéos sur YouTube par exemple, mais dans ce cas avec l'ajout par TikTok de petits coeurs et étoiles flottant à l'écran.

On ne connaît pas clairement le degré de popularité de ces comptes. Quelques-uns d'entre eux auraient acquis plus de mille suiveurs, mais les journalistes n'y ont trouvé guère plus que quelques douzaines de 'j'aime'.

Les auteurs de l'appli chinoise affirment avoir supprimé deux douzaines de comptes servant à diffuser de la propagande. La promotion d'organisations terroristes enfreint en effet les règles en vigueur. Tout comme la plupart des autres réseaux sociaux, l'appli de vidéos sociales doit faire face à toujours plus de contenus à caractère politique, au fur et à mesure qu'elle gagne en popularité. Précédemment déjà, TikTok avait fait l'objet de critiques pour avoir dissimulé des vidéos liées aux protestations à Hong Kong, ainsi que pour bloquer des images LGBT+ dans certaines régions et pour dissimuler d'autres vidéos pro-Trump.