L'appli de média social TikTok a signé le code conduite européen pour lutter contre les messages haineux et les appels à la violence. L'entreprise chinoise est ainsi la neuvième plate-forme de médias sociaux à adhérer à l'initiative lancée en 2016 par la Commission européenne. En juin, la Commission annonçait que les plates-formes qui y avaient adhéré, dont Facebook, YouTube, Twitter et Instagram, contrôlaient désormais dans les 24 heures sur le plan de l'illégalité 90 pour cent des notifications relatives à du contenu haineux. Elles en suppriment en moyenne 71 pour cent.

Le commissaire de l'UE Didier Reynders (Justice et Défense des consommateurs) est heureux de la décision prise par TikTok de lutter contre la haine en ligne illégale. "L'UE a besoin d'une solide collaboration avec ce genre d'acteur de premier plan pour rendre l'environnement numérique sûr pour tout un chacun."

TikTok est une filiale de la firme technologique chinoise ByteDance et est ces derniers temps la cible des Etats-Unis et de l'Inde notamment. L'appli vidéo populaire collecterait, selon des esprits critiques, trop de données de ses utilisateurs, qui pourraient ensuite aboutir entre les mains du gouvernement chinois.

L'appli de média social TikTok a signé le code conduite européen pour lutter contre les messages haineux et les appels à la violence. L'entreprise chinoise est ainsi la neuvième plate-forme de médias sociaux à adhérer à l'initiative lancée en 2016 par la Commission européenne. En juin, la Commission annonçait que les plates-formes qui y avaient adhéré, dont Facebook, YouTube, Twitter et Instagram, contrôlaient désormais dans les 24 heures sur le plan de l'illégalité 90 pour cent des notifications relatives à du contenu haineux. Elles en suppriment en moyenne 71 pour cent.Le commissaire de l'UE Didier Reynders (Justice et Défense des consommateurs) est heureux de la décision prise par TikTok de lutter contre la haine en ligne illégale. "L'UE a besoin d'une solide collaboration avec ce genre d'acteur de premier plan pour rendre l'environnement numérique sûr pour tout un chacun."TikTok est une filiale de la firme technologique chinoise ByteDance et est ces derniers temps la cible des Etats-Unis et de l'Inde notamment. L'appli vidéo populaire collecterait, selon des esprits critiques, trop de données de ses utilisateurs, qui pourraient ensuite aboutir entre les mains du gouvernement chinois.