A première vue, l'Oppo Watch Free offre un look racé. Le gadget se décline en noir et en 'vanille', la version que nous avons testée. Il s'agit d'un appareil beige à bord rose doré. Il est quasiment entièrement plastifié avec un bracelet en silicium pas ultraconfortable. Mais il ne fait absolument pas bon marché avec une texture qui fait penser à du cuir. Extérieurement, l'Oppo Watch Free se situe à mi-chemin entre une montre intelligente et un traceur de fitness, un thème qui reviendra encore dans le présent article. La forme est stricte, sans fanfreluches qui pourraient impacter votre activité sportive. Les boutons brillent aussi par leur absence. La montre se commande entièrement via son petit écran tactile et via le smartphone. A l'arrière, on trouve des capteurs pour le rythme cardiaque et l'oxygène dans le sang, plus un port de recharge magnétique.

Health Tap

Pour rendre l'appareil opérationnel, il convient de télécharger d'abord l'appli Health Tap. Celle-ci est majoritairement un traceur standard. Vous créez un compte et donnez votre autorisation pour toute une série de transferts de données. Nous avons trouvé par moments l'installation quelque peu confuse et avons rencontré ci et là de petites imperfections et des oublis dans l'interface utilisateur. Quelque part, nous avons même dû passer par 'quelque chose de chinois tout à fait incompréhensible' pour nous connecter au wearable le plus proche. Ce n'est pas agréable et cela ne doit pas arriver en 2022.

Une fois cette étape terminée, tout se passe de manière fluide. Nous avons connecté Watch Free à un appareil Android sans le moindre problème. La montre collabore parfaitement avec plusieurs appareils Bluetooth, comme des écouteurs sans fil. Et c'est là précisément l'une des principales fonctions de Watch Free. Nous avons par exemple apprécié l'utilisation d'écouteurs sans fil et le réglage de la musique via notre poignet. Dans ce but, il faut d'abord lancer votre programme musical sur votre smartphone, avant de le faire reproduire ou de le mettre en pause via la montre. Votre smartphone demeure donc dans votre poche. Cela fonctionne en tout cas mieux que la formule 'pressez une fois pour mettre en pause. Non pas ainsi, car vous êtes déjà passé au morceau suivant', à laquelle nous sommes habitués avec la commande des écouteurs sans fil.

Oppo
© Oppo

L'écran

Le petit affichage vous permettant d'effectuer tout cela a une diagonale d'1,64 pouce et un écran AMOLED d'une résolution de 280x456 pixels. Il est assez compact, mais Oppo y a prévu un tas de menus. Un balayage vers le bas vous oriente vers les paramètres, et un balayage vers le haut vers les notifications. A droite apparaît un menu dans lequel vous pouvez ouvrir vos applis de traçage fitness et autres, alors qu'à gauche, vous découvrez votre traceur d'activité pour la journée en cours.

Si vous exercez une légère pression sur l'écran, vous obtenez une autre perspective. La montre accepte six cadrans allant des aiguilles classiques jusqu'à des cartoons de type néon. Via l'appli, vous pourrez télécharger des thèmes supplémentaires, afin de remplacer ceux qui existent. Vous pourrez par exemple paramétrer aussi une photo à afficher sur l'horloge. Ou vous laissez simplement l'intelligence artificielle générer un cadran sur base de votre look.

Le menu

Le menu est pas mal détaillé, surtout pour un écran aussi petit, mais comme lors de l'installation, l'interface utilisateur ne nous paraît pas toujours intuitive. Pour vous donner un exemple, si vous vous trouvez au long de quelques mini-écrans profondément dans un menu pour un travail et que vous souhaitez revenir à l'écran principal, vous devrez procéder à une série de balayages vers la droite, puis de nouveau vers la droite et vers la gauche. C'est là une combinaison qui nous paraît incongrue en dehors, disons, d'un jeu Street Fighter. Selon nous, il aurait été plus logique de passer simplement à des écrans chaque fois plus profonds dans la même direction.

Et les fonctions alors? Dans le menu supérieur, on trouve entre autres le 'mode immergé' pour ceux qui aiment nager, et un 'mode nocturne'. Ce dernier s'avère surtout important du fait que l'écran est plutôt lumineux et que vous voudrez peut-être utiliser l'appareil pour tracer votre sommeil.

Ce traceur de sommeil se trouve du reste dans le menu de droite. Il vous permet aussi d'enregistrer votre pouls et l'oxygène de votre sang. Oppo offre donc ici une sorte de traceur quotidien général. Vous obtenez un quota (réglable) pour les pas à accomplir, les minutes de sport, la consommation d'énergie et toute une série d'activités. Il en résulte pour ce dernier point que votre montre vous annoncera au terme d'une heure de travail de bureau qu'il serait peut-être temps de vous lever et d'effectuer une petite balade. Considérez cela comme une 'ludification' de votre santé quotidienne.

Le menu inférieur affiche les notifications des principaux services de messagerie sur votre smartphone. Nous avons par exemple eu droit à WhatsApp, à des SMS et à des messages Discord, mais heureusement pas aux notifications push de jeux ou de Spotify. En général, la montre fonctionne idéalement comme extension de votre smartphone. Vous y trouverez par exemple aussi la météo et un 'camera control', par lequel vous pourrez activer votre smartphone à distance et prendre une photo d'une simple pression sur votre montre.

Sports

La partie sport de la Watch Free se trouve essentiellement dans le menu de gauche. Vous pourrez y paramétrer toutes sortes de séances sportives avec des activités standard comme des promenades, des sorties en vélo, des trajets de jogging et des longueurs de bassin. Cela peut sembler peu à première vue, mais vous pourrez y prévoir vous-même des ajouts au départ d'un second menu nettement plus étoffé et couvrant l'aérobique, des exercices pour le dos, le tir à l'arc jusqu'au yoga anusara.

L'appareil intègre également une fonction qui tente de savoir automatiquement quand vous faites du sport. C'est précisément cette fonction qui me rappela souvent à mi-chemin du trajet me séparant de mon boulanger que j'étais en fait occupé à une marche rapide, mais comme cela se passait souvent à mi-chemin, je ne savais pas toujours clairement sur quoi la montre se basait réellement.

Oppo
© Oppo

Une remarque importante ici, c'est que la montre n'embarque pas de GPS. Lors du traçage d'une balade à pied, en vélo ou d'un jogging par exemple, il est donc nécessaire que vous emportiez votre smartphone et que Bluetooth soit actif. Sinon, votre activité ne sera pas enregistrée. C'est peut-être aussi la raison pour laquelle je n'ai pas réussi, même après plusieurs tentatives, à faire fonctionner le traceur de natation. Il doit s'activer automatiquement, lorsqu'on place la montre en mode immergé, mais au bout de quelques longueurs, elle ne réagit de toute façon plus guère. La consigne automatique où se trouvait mon smartphone dans la piscine publique, était manifestement un peu loin.

Conclusion

L'Oppo Free est en principe un wearable pour utilisateurs occasionnels, ce qui n'est pas négatif en soi. J'en suis moi-même un bon exemple. L'Oppo Watch Free est vendu au prix recommandé de 99 euros. Pour ce montant, vous bénéficierez d'une extension pratique de votre smartphone. Dans le cadre de notre test, la batterie a offert une autonomie d'une semaine environ, avant de devoir être rechargée. L'appareil est fabriqué en silicium et en plastique, mais sa finition ne fait pas pour autant bon marché. Nous avons trouvé les fonctions assez précises et répondant bien à l'attente, malgré quelques étranges décisions de l'interface utilisateur.

Les fonctions de base d'un traceur de fitness ont suffi pour me sortir plus souvent de derrière mon bureau. Il s'agit là d'une sorte de version ludique du compteur de pas, histoire de se rapprocher d'un style de vie quelque peu plus animé.

L'appareil s'avère cependant trop limité en tant que montre de sport pour les personnes qui veulent par exemple s'entraîner et qui ont de ce fait assez souvent besoin de résultats précis. Pour cela, il lui manque principalement un GPS embarqué

A première vue, l'Oppo Watch Free offre un look racé. Le gadget se décline en noir et en 'vanille', la version que nous avons testée. Il s'agit d'un appareil beige à bord rose doré. Il est quasiment entièrement plastifié avec un bracelet en silicium pas ultraconfortable. Mais il ne fait absolument pas bon marché avec une texture qui fait penser à du cuir. Extérieurement, l'Oppo Watch Free se situe à mi-chemin entre une montre intelligente et un traceur de fitness, un thème qui reviendra encore dans le présent article. La forme est stricte, sans fanfreluches qui pourraient impacter votre activité sportive. Les boutons brillent aussi par leur absence. La montre se commande entièrement via son petit écran tactile et via le smartphone. A l'arrière, on trouve des capteurs pour le rythme cardiaque et l'oxygène dans le sang, plus un port de recharge magnétique.Pour rendre l'appareil opérationnel, il convient de télécharger d'abord l'appli Health Tap. Celle-ci est majoritairement un traceur standard. Vous créez un compte et donnez votre autorisation pour toute une série de transferts de données. Nous avons trouvé par moments l'installation quelque peu confuse et avons rencontré ci et là de petites imperfections et des oublis dans l'interface utilisateur. Quelque part, nous avons même dû passer par 'quelque chose de chinois tout à fait incompréhensible' pour nous connecter au wearable le plus proche. Ce n'est pas agréable et cela ne doit pas arriver en 2022. Une fois cette étape terminée, tout se passe de manière fluide. Nous avons connecté Watch Free à un appareil Android sans le moindre problème. La montre collabore parfaitement avec plusieurs appareils Bluetooth, comme des écouteurs sans fil. Et c'est là précisément l'une des principales fonctions de Watch Free. Nous avons par exemple apprécié l'utilisation d'écouteurs sans fil et le réglage de la musique via notre poignet. Dans ce but, il faut d'abord lancer votre programme musical sur votre smartphone, avant de le faire reproduire ou de le mettre en pause via la montre. Votre smartphone demeure donc dans votre poche. Cela fonctionne en tout cas mieux que la formule 'pressez une fois pour mettre en pause. Non pas ainsi, car vous êtes déjà passé au morceau suivant', à laquelle nous sommes habitués avec la commande des écouteurs sans fil. Le petit affichage vous permettant d'effectuer tout cela a une diagonale d'1,64 pouce et un écran AMOLED d'une résolution de 280x456 pixels. Il est assez compact, mais Oppo y a prévu un tas de menus. Un balayage vers le bas vous oriente vers les paramètres, et un balayage vers le haut vers les notifications. A droite apparaît un menu dans lequel vous pouvez ouvrir vos applis de traçage fitness et autres, alors qu'à gauche, vous découvrez votre traceur d'activité pour la journée en cours. Si vous exercez une légère pression sur l'écran, vous obtenez une autre perspective. La montre accepte six cadrans allant des aiguilles classiques jusqu'à des cartoons de type néon. Via l'appli, vous pourrez télécharger des thèmes supplémentaires, afin de remplacer ceux qui existent. Vous pourrez par exemple paramétrer aussi une photo à afficher sur l'horloge. Ou vous laissez simplement l'intelligence artificielle générer un cadran sur base de votre look. Le menu est pas mal détaillé, surtout pour un écran aussi petit, mais comme lors de l'installation, l'interface utilisateur ne nous paraît pas toujours intuitive. Pour vous donner un exemple, si vous vous trouvez au long de quelques mini-écrans profondément dans un menu pour un travail et que vous souhaitez revenir à l'écran principal, vous devrez procéder à une série de balayages vers la droite, puis de nouveau vers la droite et vers la gauche. C'est là une combinaison qui nous paraît incongrue en dehors, disons, d'un jeu Street Fighter. Selon nous, il aurait été plus logique de passer simplement à des écrans chaque fois plus profonds dans la même direction. Et les fonctions alors? Dans le menu supérieur, on trouve entre autres le 'mode immergé' pour ceux qui aiment nager, et un 'mode nocturne'. Ce dernier s'avère surtout important du fait que l'écran est plutôt lumineux et que vous voudrez peut-être utiliser l'appareil pour tracer votre sommeil. Ce traceur de sommeil se trouve du reste dans le menu de droite. Il vous permet aussi d'enregistrer votre pouls et l'oxygène de votre sang. Oppo offre donc ici une sorte de traceur quotidien général. Vous obtenez un quota (réglable) pour les pas à accomplir, les minutes de sport, la consommation d'énergie et toute une série d'activités. Il en résulte pour ce dernier point que votre montre vous annoncera au terme d'une heure de travail de bureau qu'il serait peut-être temps de vous lever et d'effectuer une petite balade. Considérez cela comme une 'ludification' de votre santé quotidienne.Le menu inférieur affiche les notifications des principaux services de messagerie sur votre smartphone. Nous avons par exemple eu droit à WhatsApp, à des SMS et à des messages Discord, mais heureusement pas aux notifications push de jeux ou de Spotify. En général, la montre fonctionne idéalement comme extension de votre smartphone. Vous y trouverez par exemple aussi la météo et un 'camera control', par lequel vous pourrez activer votre smartphone à distance et prendre une photo d'une simple pression sur votre montre.La partie sport de la Watch Free se trouve essentiellement dans le menu de gauche. Vous pourrez y paramétrer toutes sortes de séances sportives avec des activités standard comme des promenades, des sorties en vélo, des trajets de jogging et des longueurs de bassin. Cela peut sembler peu à première vue, mais vous pourrez y prévoir vous-même des ajouts au départ d'un second menu nettement plus étoffé et couvrant l'aérobique, des exercices pour le dos, le tir à l'arc jusqu'au yoga anusara. L'appareil intègre également une fonction qui tente de savoir automatiquement quand vous faites du sport. C'est précisément cette fonction qui me rappela souvent à mi-chemin du trajet me séparant de mon boulanger que j'étais en fait occupé à une marche rapide, mais comme cela se passait souvent à mi-chemin, je ne savais pas toujours clairement sur quoi la montre se basait réellement. Une remarque importante ici, c'est que la montre n'embarque pas de GPS. Lors du traçage d'une balade à pied, en vélo ou d'un jogging par exemple, il est donc nécessaire que vous emportiez votre smartphone et que Bluetooth soit actif. Sinon, votre activité ne sera pas enregistrée. C'est peut-être aussi la raison pour laquelle je n'ai pas réussi, même après plusieurs tentatives, à faire fonctionner le traceur de natation. Il doit s'activer automatiquement, lorsqu'on place la montre en mode immergé, mais au bout de quelques longueurs, elle ne réagit de toute façon plus guère. La consigne automatique où se trouvait mon smartphone dans la piscine publique, était manifestement un peu loin. L'Oppo Free est en principe un wearable pour utilisateurs occasionnels, ce qui n'est pas négatif en soi. J'en suis moi-même un bon exemple. L'Oppo Watch Free est vendu au prix recommandé de 99 euros. Pour ce montant, vous bénéficierez d'une extension pratique de votre smartphone. Dans le cadre de notre test, la batterie a offert une autonomie d'une semaine environ, avant de devoir être rechargée. L'appareil est fabriqué en silicium et en plastique, mais sa finition ne fait pas pour autant bon marché. Nous avons trouvé les fonctions assez précises et répondant bien à l'attente, malgré quelques étranges décisions de l'interface utilisateur. Les fonctions de base d'un traceur de fitness ont suffi pour me sortir plus souvent de derrière mon bureau. Il s'agit là d'une sorte de version ludique du compteur de pas, histoire de se rapprocher d'un style de vie quelque peu plus animé. L'appareil s'avère cependant trop limité en tant que montre de sport pour les personnes qui veulent par exemple s'entraîner et qui ont de ce fait assez souvent besoin de résultats précis. Pour cela, il lui manque principalement un GPS embarqué