'La version 10.3 pose quelques problèmes. Nous en revenons donc à la version 10.2', écrit le CEO de Tesla, Elon Musk, sur Twitter. Il se réfère ici à une mise à jour du logiciel d'assistance FSD de Tesla, aussi appelé 'Autopilot'. Et Musk d'ajouter que ce genre de chose est normal dans le cas d'un logiciel bêta et que des problèmes peuvent encore et toujours se manifester dans une bêta publique.

Dans ce cas, cette 'bêta publique' s'appliquait au réseau routier américain. Après la mise à jour, des conducteurs se sont plaints de mises en garde d'accidents, alors qu'il n'y avait aucun danger. De plus, des voitures se mirent à freiner apparemment sans aucune raison. Le 'cruise control' automatique, l'aide à la conduite et le logiciel Autopilot connurent également des problèmes. La mise à jour a donc été ramenée à une version précédente.

Malgré les appellations 'Autopilot' et 'Full Self-Driving', le système FSD n'est pas un logiciel d'autopilotage, selon Tesla. Le pack est une option supplémentaire coûtant quelque 10.000 dollars et servant d'assistance, à en croire le constructeur automobile. Il n'empêche que l'entreprise est depuis assez longtemps déjà dans la ligne de mire pour le danger potentiel qu'elle fait courir du fait que des conducteurs ne sont plus concentrés sur la route, lorsqu'ils utilisent le logiciel d'assistance à la conduite. En Europe, le logiciel FSD n'est du reste pas présent, parce qu'il y est tout simplement interdit.

'La version 10.3 pose quelques problèmes. Nous en revenons donc à la version 10.2', écrit le CEO de Tesla, Elon Musk, sur Twitter. Il se réfère ici à une mise à jour du logiciel d'assistance FSD de Tesla, aussi appelé 'Autopilot'. Et Musk d'ajouter que ce genre de chose est normal dans le cas d'un logiciel bêta et que des problèmes peuvent encore et toujours se manifester dans une bêta publique.Dans ce cas, cette 'bêta publique' s'appliquait au réseau routier américain. Après la mise à jour, des conducteurs se sont plaints de mises en garde d'accidents, alors qu'il n'y avait aucun danger. De plus, des voitures se mirent à freiner apparemment sans aucune raison. Le 'cruise control' automatique, l'aide à la conduite et le logiciel Autopilot connurent également des problèmes. La mise à jour a donc été ramenée à une version précédente.Malgré les appellations 'Autopilot' et 'Full Self-Driving', le système FSD n'est pas un logiciel d'autopilotage, selon Tesla. Le pack est une option supplémentaire coûtant quelque 10.000 dollars et servant d'assistance, à en croire le constructeur automobile. Il n'empêche que l'entreprise est depuis assez longtemps déjà dans la ligne de mire pour le danger potentiel qu'elle fait courir du fait que des conducteurs ne sont plus concentrés sur la route, lorsqu'ils utilisent le logiciel d'assistance à la conduite. En Europe, le logiciel FSD n'est du reste pas présent, parce qu'il y est tout simplement interdit.