On savait précédemment déjà que Tesla renoncerait aux puces Nvidia pour prendre son sort entre ses mains. Il y a trois ans, l'entreprise avait dans ce but engagé Peter Bannon, un ingénieur d'Apple. Une équipe a alors très vite été constituée qui conçut le Full Self-Driving Computer. Depuis le mois dernier, l'ordinateur est intégré d'origine dans les Model S et Model X et, depuis ce mois-ci aussi, dans le Model 3. Voilà ce qu'a déclaré Bannon lors du Tesla Autonomy Day, une présentation à l'attention d'investisseurs organisée dans la Silicon Valley, où il révéla pour la première fois aussi un descriptif de la puce AI.

Le Full Self-Driving Computer se compose de deux puces, qui exécutent les mêmes tâches indépendamment l'une de l'autre, puis comparent leurs résultats. Cette redondance a été ajoutée aux considérations sur la sécurité: la voiture dont continuer de rouler, même si une caméra tombe en panne ou si l'une des puces refuse tout service. "Mais le risque qu'une puce refuse tout service, est sensiblement inférieur au risque qu'un conducteur humain perde connnaissance au volant", a ajouté Musk.

Les micro-puces contiennent chacune 6 milliards de transistors sur une surface de 260 millimètres carrés. L'accélérateur de réseaux neuraux, qui a été conçu entièrement par Tesla, a pour but d'analyser les données de 8 caméras différentes, pour ensuite pouvoir prendre rapidement les décisions. Comme chaque nouvelle Tesla sera équipée de ce matériel, elle possèdera la capacité de rouler entièrement par elle-même, selon Musk. Pour mettre au point le logiciel, ces réseaux neuraux doivent encore être plus intensément formés, afin qu'ils puissent également être confrontés à des situations exceptionnelles. Musk promet pourtant la mise en circulation de Tesla entièrement autonomes d'ici la fin de l'année, du moins dans les pays, où la loi le permet.

'Meilleure puce au monde'

"Cela peut paraître invraisemblable: comment se peut-il que Tesla, une entreprise qui n'a encore jamais conçu la moindre puce, ait à présent développé la meilleure puce au monde? Et pourtant, c'est objectivement ce qui s'est passé! Il s'agit là non seulement de la meilleure puce, mais elle est très largement la meilleure", affirme Musk en toute modestie.

La justesse de cette déclaration dépend de la comparaison qu'on peut faire de ladite puce. C'est ainsi qu'il existe des puces capables d'effectuer davantage de calculs par seconde, mais qui consomment davantage d'énergie ou sont susceptibles d'être utilisés à d'autres fins. Tesla n'est en tout cas pas la seule entreprise à avoir conçu sa propre puce pour exécuter des tâches AI. C'est ainsi que Google dispose de sa Tensor Processing Unit, et qu'Apple, Samsung etHuawei ont également développé des puces AI maison. De plus, Nvidia est aussi en train de mettre au point une puce pour voitures autonomes.