Tesla pourrait à l'avenir débloquer davantage de fragments de son code-source. C'est ce que révèle le CEO de l'entreprise, Elon Musk, dans un tweet, après avoir pris part à la conférence des hackers defcon. L'objectif serait de permettre que le code open source puisse être installé dans d'autres voitures, afin d'être examiné plus avant à la recherche de bugs, une opération particulièrement importante en vue d'accroître la sécurité des futures voitures autonomes.

Pour rappel, il est question ici d'un tweet, ce qui fait que cette nouvelle doit être prise avec la prudence voulue. Dans le passé pourtant, Tesla a déjà libéré des parties de son code. La plate-forme sur laquelle tournent ses voitures, repose sur Linux et BusyBox notamment. En mai encore, l'entreprise publiait sur github le code-source de composants de son système Autopilot.